Passer au contenu principal

Les prix majorés «spécial Suisse» ne passent plus

Sept personnes sur dix ont un problème avec la différence des tarifs de produits étrangers existant avec les pays voisins. Le tourisme d’achat se généralise, révèle un sondage pour les porteurs de l’initiative «Stop à l’îlot de cherté».

La moitié des Suisses indiquent faire «régulièrement» leurs courses dans les pays voisins (Photo d'illustration).
La moitié des Suisses indiquent faire «régulièrement» leurs courses dans les pays voisins (Photo d'illustration).
Keystone

Prix helvétiques bien plus élevés, attrait des supermarchés français… Les réponses du millier de personnes sondées par l’institut GFS-Zurich à la demande des porteurs de l’initiative «Stop à l’îlot de cherté – pour des prix équitables» ne se contentent pas de refléter une constante des conversations quotidiennes. L’enquête, publiée ce week-end, révèle l’ampleur de la perception du problème au sein de la population, bien au-delà des régions frontalières et quels que soient les groupes d’âge.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.