Passer au contenu principal

Les prix des billets d'avion s'envolent en quelques minutes

En trente minutes, sur le Web, le prix d’un voyage peut augmenter. En cause: l’IP tracking. La pratique est légale mais dure à démontrer. «Le Matin Dimanche» y est parvenu.

À l’heure de réserver nos vacances sur le Web se pose méchamment la question du profilage électronique, l’IP tracking.
À l’heure de réserver nos vacances sur le Web se pose méchamment la question du profilage électronique, l’IP tracking.
iStock

C’est le matin, un jour de semaine. Nous envisageons d’acheter un billet d’avion Genève-Nice sur le site Web d’«EasyJet». Trois clics plus tard, la compagnie low-cost nous propose un vol aller pour 80 francs et un voyage retour au même prix. Le temps de prendre un café, de discuter avec un collègue, de sortir sa carte de crédit, d’actualiser l’offre et, oh stupeur, le vol du retour Nice-Genève est passé à 130 francs. Pour en avoir le cœur net, nous nous connectons alors sur un autre ordinateur et, ouf de soulagement, nous retrouvons l’offre initiale à 80 francs. Nous payons, l’affaire est conclue et nous avons économisé 50 francs.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.