Pierre Maudet tient bon grâce à ses proches qui le voient en messie

GenèveLe conseiller d’État dans la tourmente peut compter sur un entourage qui le soutient malgré les polémiques et les appels à la démission. Au risque de lui renvoyer une vision déformée de la réalité.

En dépit des vents contraires, le magistrat genevois s’accroche avec le soutien du dernier carré de ses inconditionnels.

En dépit des vents contraires, le magistrat genevois s’accroche avec le soutien du dernier carré de ses inconditionnels. Image: Keystone/Salvatore Di Nolfi

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il tient contre vents et marées alors que la tempête gagne chaque semaine en intensité. Pierre Maudet l’affirme dès qu’il le peut: démissionner serait la solution de facilité. La formule claque avec un certain panache, mais elle ne dit rien des vicissitudes traversées par l’homme. Comment fait-il pour tenir? Pourquoi s’entête-t-il à rester au Conseil d’État genevois, quitte à abîmer à chaque épisode un peu plus son image?

L’explication semble résider en ses proches. Plus il perd des soutiens, plus ceux qui restent resserrent les rangs. Quitte à minimiser les faits pour lesquels il est poursuivi en justice.

«Pierre s’accroche car il a l’intime conviction d’être innocent, rapporte un ami. Il se sent victime d’un acharnement, notamment de son parti, qui lui a porté les coups les plus rudes.» Les comités directeurs du PLR Suisse et de la section genevoise ont tous deux appelé leur magistrat à quitter ses fonctions.

Évoquer Pierre Maudet avec ses fidèles en revient à parler du messie. «Sans lui, il n’y aurait jamais eu Papyrus. Il a sauvé la vie de milliers de personnes à Genève», estime une employée qui l’a côtoyé pendant des années. Et de rappeler l’opération de régularisation des sans-papiers. «Vous ne m’entendrez jamais dire le moindre mal de Pierre Maudet. Il a peut-être fait des erreurs mais je ne le juge pas. On n’imagine pas tout ce qu’il a fait pour son canton.»

Le ministre convainc même certains grands anciens de la politique qui ont aussi occupé une place à l’Exécutif cantonal. «Pierre Maudet est hors normes par rapport à une grande majorité du personnel politique suisse, estime ainsi l’ancien conseiller d’État genevois Guy-Olivier Segond. Je dirais qu’il est d’une autre eau. Il a une vision plus noble de la politique que les autres, c’est ce qui le fait rester.»

Et tant pis si le magistrat aurait reconnu avoir déduit de ses impôts les contributions obligatoires au PLR qu’il n’a pourtant pas payées de sa poche.

Tolérance ou indulgence?

Plus que des erreurs, Pierre Maudet paierait sa grandeur, d’après certains. «S’il s’agissait d’un conseiller d’État plus brouillon, on aurait mis ça sur le dos d’une maladresse. Mais on ne pardonne rien à Pierre Maudet», regrette Guy-Olivier Segond. En conséquence, toujours selon son ami, une certaine tolérance aurait dû bénéficier au magistrat. «C’est quelqu’un qui s’est investi pour l’État toute sa vie. L’énergie que mettent ses adversaires à le faire tomber est injuste.»

En mentant sur son voyage et en se maintenant malgré les polémiques, le conseiller d’État a provoqué une profonde division au sein de son parti. On lui prête pourtant des intentions d’unité. «Il reste aussi pour le bien du PLR. Il le dit et je veux bien le croire. S’il part, le parti explose et il n’y aura personne pour lui succéder à droite», regrette un élu proche.

L’obstination le dispute à l’héroïsme

Ceux qui sont déjà acquis à la cause de Pierre Maudet voient leurs convictions renforcées par sa gestion de la crise. Bravoure et héroïsme. C’est en ces termes qu’ils qualifient ce que ses opposants estiment être de l’obstination et un acharnement irraisonné.

«Je le trouve serein, courageux et déterminé. Il est au service des citoyens, il garde sa ligne. C’est ce qui ressort de nos échanges», affirme Francisco Taboada, à l’origine du comité de soutien. «Je suis impressionné par sa capacité à tenir. Les gens normaux auraient déjà lâché depuis longtemps», lâche un proche, ancien collaborateur et admirateur.

Avec des proches aussi exaltés, Pierre Maudet ne risque-t-il pas de percevoir une réalité déformée? Ceux qui le côtoient assurent que cela n’est pas le cas: le conseiller d’État serait parfaitement clairvoyant sur sa situation. «Il est évidemment touché mais plus que jamais combatif, tout en étant lucide. Il n’est pas dans le déni et est conscient que, quoi qu’il arrive, il ne fera pas table rase du passé.»

Et c’est peut-être le dernier cercle, le plus intime, qui pourra convaincre le ministre de jeter l’éponge. Selon un élu proche, «si son épouse lui avait dit de passer à autre chose il l’aurait fait».

Créé: 08.12.2018, 22h21

Chronologie de la chute du conseiller d'Etat Pierre Maudet

26 AU 30 NOVEMBRE 2015

Pierre Maudet se rend avec son épouse, ses enfants, son chef de cabinet et un promoteur immobilier genevois au Grand Prix de Formule 1 d’Abu Dhabi. Il y rencontre le cheik Mohammed ben Zayed al-Nahyane (MBZ), ministre local de la Défense.

21 AOÛT 2017

Le Ministère public genevois ouvre une enquête contre inconnu pour acceptation d’un avantage. Ces investigations visent Pierre Maudet.

11 MAI 2018

La «Tribune de Genève» révèle l’existence de ce voyage. Le déplacement du conseiller d’État était-il officiel? Pour quelle raison a-t-il rencontré le cheik? Qui a payé le séjour? Pierre Maudet répond qu’il a payé de sa poche. Que la rencontre avec MBZ était fortuite. Et que cette affaire est strictement privée.

15 MAI 2018

Le Parquet genevois rend publique l’enquête ouverte contre le magistrat.

30 AOÛT 2018

Le Ministère public demande publiquement au Grand Conseil l’autorisation de poursuivre le conseiller d’État qui aurait menti: il aurait bien été invité officiellement à Abu Dhabi et ce voyage aurait été payé par des tiers.

5 SEPTEMBRE 2018

Sur le plateau de Léman Bleu, Pierre Maudet avoue avoir «caché une partie de la vérité». Il pense néanmoins ne pas devoir démissionner. Le 12 septembre, le Conseil d’État lui retire la direction de la Police, pour le bien de l’enquête.

20 NOVEMBRE 2018

La «Tribune de Genève» révèle que c’est un tiers qui a payé la cotisation au PLR de Pierre Maudet. Ce dernier aurait utilisé l’attestation de versement pour une déduction aux impôts.

28 NOVEMBRE 2018

Le PLR suisse demande la démission de Pierre Maudet. Tout comme la présidence du PLR genevois. Pierre Maudet refuse de le faire.

15 JANVIER 2019

C’est la date prévue pour une assemblée générale extraordinaire du PLR genevois qui devra décider si le conseiller d’État doit démissionner.

Articles en relation

Une commission du Grand Conseil demande à Pierre Maudet de partir

Politique Une majorité de députés de la Commission législative ont accepté ce vendredi une résolution lui demandant de prendre ses responsabilités. Le Grand Conseil votera. Plus...

Le calme avant la tempête au PLR genevois

Politique À Chêne-Bourg, à un mois de l'assemblée sur l'avenir de Pierre Maudet, chaque camp compte ses partisans. Ambiance tendue. Plus...

15 800 signatures pour le départ de Pierre Maudet

Pétition L’auteur voit dans le succès de la récolte le signe d’une «confiance rompue avec la population». Plus...

Antoine Daher: «On m’a demandé de dire qu’un ami avait payé le voyage»

Affaire Maudet En présence de Pierre Maudet, un entrepreneur admet que le voyage à Abu Dhabi a été payé par les Émirats. Plus...

Le sort de Pierre Maudet sera tranché en janvier

Psychodrame politique Les partisans du magistrat demandaient une assemblée en décembre. Ce sera le 15 janvier. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.