Un «PicNic» zéro déchet à Genève

YouTubeMercredi 20 juillet, la youtubeuse Laeticia Nadji organisait un pique-nique. Une quarantaine de personnes étaient réunies pour discuter bio et zéro-déchet.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Ça fait bizarre de te voir en vrai», s'exclame une jeune femme. «Cette fois, tu ne peux pas mettre pause», s'amuse à lui répondre la youtubeuse. Elle, c'est Le Corps La Maison L'Esprit, ou plutôt Laeticia Nadji la personne qui tient le blog et la chaîne YouTube du même nom.

Plus de 55 000 personnes y sont abonnées via la plateforme de partage de vidéos. Et près de 18 000 autres sont réunies dans un groupe Facebook. Cette année, Laetitia s'est donnée un nouveau défi. Organiser une grande tournée de «PicNic zéro déchet», comme elle les appelle. «L'idée, c'est de faire ça tous les ans.» Au programme, des ateliers de découvertes autour du développement personnel, du bio et du fait maison. Une centaine de blogueurs et youtubers participent à sa tournée pour parler de la démarche minimaliste et écologiste, entre autres.

À Genève, le mercredi 20 juillet, ils étaient une quarantaine à s'être déplacés. Ou plutôt elles, puisque que les principales intéressées étaient des femmes. Jeunes adultes et mères de famille, elles sont toutes venues par curiosité pour parler zéro déchet et consommation (voir plus haut notre galerie photos).

Avec ces pique-niques, Laetitia souhaite rencontrer sa communauté. «Je ne voulais pas créer un événement sectaire végétarien, vegan ou autre. Avec le zéro déchet, tout le monde est concerné. Je voulais quelque chose d'informel, pour pouvoir discuter.»

«Bébé youtubeuse apprentie-écolo»

Vers midi, Laetitia et les premiers participants du «PicNic zéro déchet» s'assoient dans un coin d'ombre au Bois de la Bâtie. Laetitia a le sourire. À 32 ans, elle se décrit comme une «bébé youtubeuse apprentie-écolo, bio, minimaliste et zéro déchet». Tout un univers. Elle a décidé de changer sa façon de vivre après s'être renseignée sur les additifs alimentaires présents dans bon nombre de produits industriels. Le déclic. «C'était un gros choc, je me suis dit: mon dieu on se fait empoisonner!» Alors depuis quatre ans, elle change étape par étape son mode de vie. Et puis, «vachement frustrée de ne pouvoir en parler à personne», elle s'est lancée sur internet en créant son blog, puis sa chaîne YouTube.

Pas si hurluberlu, ces écolos

Tout juste arrivée, Laetitia installe sa banderole. Point de repère du «PicNic zéro déchet» pour se rassembler. Les premiers récipients et couverts, réutilisables, bien entendu, sont de sortie. Au fur et à mesure, les participants arrivent. Et puis, chacun va piocher dans l'assiette de l'autre. Oubliez les tristes sandwichs triangles de supermarché. Les salades de fruits, chips de légumes maison et petits plats habillent peu à peu la pelouse.

Les langues se délient. Des petits groupes de discussion se forment. Les astuces et recettes maison sont partagées. Les expériences aussi, réussies ou non. Philip et Ana, un couple de Gexois, sont venus «rencontrer des gens dans le même délire bizarre» qu'eux. Laetitia se déplace, pour vérifier que tout se passe bien, discute, met à l'aise les plus timides. Sans pour autant monopoliser la parole.

Instant papotage, pour partager ses astuces vertes

Un peu à l'écart, l'une des participantes tire les cartes à celles qui le désirent. Tandis qu'une deuxième fait une intervention pour parler de son expérience du flux instinctif (soit «contrôler» ses règles sans protection hygiénique) qu'elle a expérimenté et adopté. La blogueuse Sun, parle ensuite d'un partenariat avec une marque d'huiles essentielles et partage des recettes pour les utiliser en cuisine ou pour des produits cosmétiques. «Je suis déjà dans l'optique de la réduction des déchets et de faire ses propres produits ménagers, alors j'ai embarqué toute ma famille!», commente Julie Schweizer, une maman de 30 ans très intéressée.

Puis, le calme revient avec une mini-séance de méditation, animée par Julie, professeur de chi-kung. Dans l'après-midi, les premières curieuses s'en vont, sans oublier de remercier chaleureusement Laetitia. Les discussions diverses reprennent, autour d'un marché bio à Saint-Julien-en-Genevois ou encore de cosmétiques à faire chez soi avec des produits naturels. Camille Reiser trouve que «c'est une super bonne idée de rassembler des personnes ayant les mêmes centres d'intérêt, les voir donne envie de changer sa façon de consommer». «Ça permet de découvrir de bonnes habitudes à adopter», ajoute son amie Vanessa Darbellay.

Vers 19 heures, le pique-nique prend fin. Laetitia semble soulagée, il s'est bien passé. Sa crainte? Les jeunes fans girls, uniquement présentes pour la voir et faire des photos. «Celles qui mettent des commentaires sur Youtube juste pour me dire que je suis jolie... Mais tout le monde est gentil aux pique-niques. Je passe mes journées à faire des câlins et à discuter.» Il lui en reste neuf d'ici la fin de l'été, en France et en Belgique. Coup de chance, à Genève, les apprentis écolos ont répondu présent.

Créé: 22.07.2016, 14h33

Articles en relation

Rencontre avec WaRTeK, célèbre youtubeur genevois

People Il raconte comment sa passion pour les jeux vidéo l’a conduit à devenir une star des réseaux sociaux et l’idole des 13-25 ans. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.