Passer au contenu principal

Des locataires lausannois vivent un cauchemar

Ils logent dans un immeuble qui «risque de s’effondrer», selon le gérant qui a étayé les lieux. Les victimes contestent.

Depuis un mois, Yvette et sa fille vivent au milieu de 30 pièces d'étais dans leur appartement du quartier de Grancy en sous-gare de Lausanne.
Depuis un mois, Yvette et sa fille vivent au milieu de 30 pièces d'étais dans leur appartement du quartier de Grancy en sous-gare de Lausanne.
Yvain Genevay

Le conflit qui dure depuis dix ans a connu un regain de tension à la fin de l’année dernière. Le 13 décembre, le gérant Philippe Guyot a adressé, via son avocat, un courrier menaçant les locataires de deux de ses immeubles à Lausanne. Il écrit que les deux bâtiments contigus doivent être «évacués immédiatement», à cause d’un «risque d’effondrement majeur». Les planchers qui datent des années 1930 ne répondent plus aux normes modernes.

Les bâtiment contigus sont situés juste sous la gare de Lausanne, aux numéros 44 et 46 du Boulevard de Grancy.
Les bâtiment contigus sont situés juste sous la gare de Lausanne, aux numéros 44 et 46 du Boulevard de Grancy.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.