Passer au contenu principal

Jacques Neirynck: «Non, le foie gras n'est pas mauvais pour la santé»

L’ancien conseiller national PDC Jacques Neirynck explique dans un blog que le foie gras protégerait des crises cardiaques: une manière de défendre un art de bien vivre.

Jacques Neirynck croit au plaisir comme garant de la santé.
Jacques Neirynck croit au plaisir comme garant de la santé.
Yvain Genevay

Sur le blog hébergé par le quotidien «Le Temps», son texte du 9 janvier sonne comme un appel: «Le foie gras comme médicament remboursé.» On y constate sous la plume de Jacques Neirynck une défense médicale du foie gras: «Sur 100 000 Américains, privés de vin et de foie gras, il en meurt chaque année 315 d’une crise cardiaque, tandis que dans les mêmes conditions il ne meurt que 145 Français […]. Mieux encore, à Toulouse, patrie du cassoulet au confit d’oie, vachement gras, il n’en meurt plus que 80 et, dans les départements du Gers et du Lot, patries du foie gras […], la population a le plus faible taux de mortalité par maladies cardiaques de toute la France.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.