Passer au contenu principal

Hockey sur glace: la violence cachée des vestiaires

Le hockey vit son #MeToo. Depuis deux semaines, les coaches jugés trop violents sont dénoncés. Des joueurs suisses témoignent.

Le Canadien aurait demandé à l'un de ses joueurs zurichois de blesser volontairement un adversaire durant les play-off.
Le Canadien aurait demandé à l'un de ses joueurs zurichois de blesser volontairement un adversaire durant les play-off.
Keystone
Le Canadien, suspendu par Chicago, a été accusé de violences physiques contre plusieurs de ses joueurs.
Le Canadien, suspendu par Chicago, a été accusé de violences physiques contre plusieurs de ses joueurs.
Melanie Duchene/EQ Images
À Malley, l'entraîneur était connu pour ses violents coups de sang dans le vestiaire.
À Malley, l'entraîneur était connu pour ses violents coups de sang dans le vestiaire.
Salvatore Di Nolfi, Keystone
1 / 3

«J’espère que tu vas te faire faucher par un camion sur l’autoroute.» «Je me suis toujours demandé comment patinait une merde. Merci de me le montrer depuis le début de ta carrière.» Bienvenue dans un monde à mi-chemin entre la caserne de «Full Metal Jacket» et un vestiaire de hockey. Cette réalité, c’est celle de tout un milieu. Sport de brutes où la virilité est érigée en art de vivre. «Sur la durée, ça peut être usant, se souvient le retraité Florian Conz. Certains de mes collègues avaient peur de venir le matin à l’entraînement parce qu’ils ne savaient pas à quoi s’attendre.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.