Passer au contenu principal

Genève est la seule à dépenser sans compter

Ces mots sont sur toutes les bouches: «Notes de frais.» Les récentes «genevoiseries» alimentent le débat public. Qu’en est-il dans les villes de Suisse romande? Genève fait figure d’exception.

Le conseiller administratif Guillaume Barazzone a été épinglé pour avoir dépensé plus de 3000 francs en frais de taxi et plus de 17 000 francs de frais de téléphonie en 2017.
Le conseiller administratif Guillaume Barazzone a été épinglé pour avoir dépensé plus de 3000 francs en frais de taxi et plus de 17 000 francs de frais de téléphonie en 2017.
Martial Trezzini/Keystone

Genève est-elle la seule ville de Suisse romande où l’on peut facturer des frais sans compter? Des milliers de francs en téléphone, en frais de taxi, en champagne et cocktails… Tout cela a été dilapidé par les membres de l’Exécutif de la Ville de Genève aux frais des contribuables genevois. Depuis qu’un rapport de la Cour des comptes a mis au jour les sommes astronomiques dépensées par cinq élus, la polémique n’en finit plus de choquer les Romands.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.