Passer au contenu principal

Une firme bâloise a exporté des composants chimiques dangereux en Syrie

Les recherches du «Matin Dimanche» montrent que Brenntag a exporté en Syrie des composants pouvant servir à créer des armes chimiques. L’entreprise nie: ils auraient servi à produire du Voltaren pour Novartis.

Dans cet atelier aménagé sur un bateau basé en Virginie, aux États-Unis, les composants pouvant servir à fabriquer des armes chimiques en Syrie sont détruits.
Dans cet atelier aménagé sur un bateau basé en Virginie, aux États-Unis, les composants pouvant servir à fabriquer des armes chimiques en Syrie sont détruits.
Jim Watson/AFP
Le site de Brenntag à Bâle.
Le site de Brenntag à Bâle.
Georgios Kefalas/Keystone
Le document fourni au SECO prouve que de l'isopropanol a été exporté vers la Syrie.
Le document fourni au SECO prouve que de l'isopropanol a été exporté vers la Syrie.
DR/LMD
1 / 4

En août 2013, des centaines de civils sont tués par l’agent toxique sarin, à Damas en Syrie. Les images des victimes de l’attaque font la une des journaux du monde entier. Après de longues négociations et la menace d’une intervention américaine, Assad accepte de détruire ses cargaisons d’armes chimiques.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.