Passer au contenu principal

L’évaluation par le client est contraire au droit

Les appréciations recueillies auprès des clients ne doivent pas être utilisées contre les employés, alerte Jean Christophe Schwaab.

Juger une prestation en un clic, sans connaître ni le métier, ni les circonstances, représente un «glissement problématique», estime Jean Christophe Schwaab.
Juger une prestation en un clic, sans connaître ni le métier, ni les circonstances, représente un «glissement problématique», estime Jean Christophe Schwaab.
Philippe Turpin/Photononstop/AFP

Nous sommes tous juges. Que ce soit en cliquant sur des smileys, en répondant à une enquête de satisfaction ou en attribuant une note, notre avis sur les biens et services est sollicité en permanence. L’évaluation de «tous par tous» a atteint une telle ampleur que les risques de dérives sont désormais trop importants pour être ignorés, estime Jean Christophe Schwaab (PS/VD). Le municipal de Bourg-en-Lavaux (VD) et ancien conseiller national endosse ici son costume de juriste pour dénoncer des pratiques qui sont contraires au droit du travail, dans une étude à paraître dans la revue DTA (droit du travail et de l’assurance chômage). «Ces évaluations, émises par les clients, c’est-à-dire des personnes qui ne sont pas formées pour cela, peuvent avoir de sérieuses conséquences sur les employés, explique-t-il. Elles ne respectent donc pas ce droit.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.