Une équipe de spécialistes a opéré les dents cassées de «Meimo»

L’ours qui vient d’arriver aux Grisons a également été castré durant l’opération. Il s’est bien remis.

Les dentistes ont soigné cinq dents de l’ours «Meimo». Deux canines étaient complètement cassées avec les nerfs exposés à l’air libre.

Les dentistes ont soigné cinq dents de l’ours «Meimo». Deux canines étaient complètement cassées avec les nerfs exposés à l’air libre. Image: Arosa Bären Stiftung | Quatre Pattes

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À 13 ans, le patient pèse déjà 240 kilos, avec la dentition ad hoc. En piteux état, les dents. Meimo est un ours et ce samedi 13 avril à Arosa (GR), près d’une douzaine de médecins et assistants s’affairent à son chevet pour effectuer en parallèle une castration et des soins dentaires, l’anesthésie ne devant pas durer plus de deux heures. Parmi ces experts, on compte notamment un vétérinaire, deux dentistes et un anesthésiste. L’un vient de Zurich, un autre de Berne et un troisième d’un zoo autrichien. L’intervention est hors du commun à plus d’un titre puisqu’un streaming en direct est effectué durant une vingtaine de minutes. Avec des pics d’audience allant jusqu’à 400 personnes.

Dans les jours qui ont précédé, la nourriture de Meimo a été adaptée afin de lui donner par la suite des médicaments avec son alimentation, raconte la Fondation Quatre Pattes. L’animal a aussi été séparé de sa congénère Amelia, pour qu’il puisse être anesthésié individuellement. Les grandes manœuvres ont débuté le 13 avril à 11 h 20, quand le vétérinaire a administré l’anesthésique à l’aide d’un fusil. Meimo était au pays des rêves un quart d’heure plus tard. Encore fallait-il le transporter sur la table d’opération, où une vingtaine de radiographies de ses dents ont été effectuées. Le diagnostic a été sans appel: hygiène bucco-dentaire «déficiente», nécessitant une opération beaucoup plus longue que prévu.

Il faut dire qu’avant de rejoindre Arosa, Meimo était détenu dans une cage. «Les ours retenus dans de telles conditions mordent régulièrement les treillis et sont souvent mal nourris. Pour que la dentition reste en grande partie saine même sans nettoyage régulier, ces animaux doivent au contraire être élevés et alimentés dans le respect de leur espèce», explique Hans Schmid, responsable scientifique du refuge Terre des Ours à Arosa (GR). Chez Meimo, cinq dents nécessitaient des soins. Deux canines, notamment, étaient complètement cassées avec les nerfs exposés à l’air libre, précisent les médecins dans leur communiqué.

Si notre mammifère a été castré sans problème, arracher une dent à un ours est un réel défi, foi de vétérinaire! «Ce fut une opération extrêmement difficile», confirme le dentiste Matthias Seewald. Trois dents ont été retirées, une autre obstruée et une dernière devra être traitée lors d’une prochaine intervention. L’état de Meimo est resté stable durant la première heure d’anesthésie, mais il est ensuite descendu à quatre respirations par minute. Cela peut être lié au fait qu’il était sorti de son hibernation seulement deux semaines plus tôt. Quoi qu’il en soit, il a fallu lui administrer des médicaments. Pour le reste, les valeurs étaient bonnes. Durant tout ce temps, le patient a été protégé du froid avec des couvertures et des chauffages d’appoint.

Rétabli trois jours plus tard

Après toutes ces manipulations, Meimo a dormi jusqu’à tard le soir. Il s’est levé, a ramassé de la paille et s’y est couché. Trois jours plus tard, il était totalement rétabli. Cette Cosette version plantigrade en a vu d’autres. Jusqu’à l’an dernier, ce mâle vivait en Albanie avec sa camarade d’infortune Amelia, confiné dans une cage d’un restaurant à Shkoder. Les deux bêtes ont été prises en charge par l’organisation internationale Quatre Pattes, dans le cadre de la campagne «Les ours les plus tristes d’Europe». Elles ont été accueillies à Arosa en début d’année.

Les ours qui débarquent dans ce parc sont castrés. Un contrôle général de santé est effectué dans le même temps, avec une attention particulière accordée aux dents. «Après ce traitement initial, il est rare que nous devions prendre d’autres mesures vétérinaires. Les ours bruns sont des animaux extrêmement robustes», assure Hans Schmid. Bernd Schildger, directeur du parc animalier de Berne, confirme: «Ils sont capables de gérer beaucoup de maladies. S’il y a des problèmes, ils sont plutôt liés à des accidents ou des bagarres.»

Meimo n’est pas tout à fait au bout de ses peines. Il va subir une nouvelle intervention prochainement, pour terminer les soins. Amelia devra elle aussi passer sur le billard. Pour l’heure, tous deux semblent bien loin de ces préoccupations. Quand la neige aura fondu, ils pourront sortir dans leur environnement. Et les ours le savent, il en faut peu pour être heureux. (Le Matin Dimanche)

Créé: 20.04.2019, 23h00

Un repos de courte durée



«Meimo» est sorti d’hibernation seulement deux semaines avant l’opération.

Crédit photo: Arosa Bären Stiftung | Quatre Pattes

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.