Des Émirats à Genève, la galaxie tentaculaire de l’affaire Maudet

Plusieurs personnes, toutes connectées, gravitent autour de l’affaire du voyage à Abu Dhabi du conseiller d’État et de son ex-chef de cabinet. Vue d’ensemble d’un microcosme qui s’étend de Genève aux Émirats.

Image: MAGALI GIRARDIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Tout Genevois le sait: la ville du bout du lac est une petite cité où tout le monde se connaît. C’est particulièrement vrai pour les hautes sphères, où financiers, avocats et politiciens forment un petit milieu fréquentant les mêmes établissements chics de la ville. Révélée par la «Tribune de Genève», l’affaire du luxueux voyage à Abu Dhabi de Pierre Maudet, de sa famille et de son chef de cabinet Patrick Baud-Lavigne illustre bien cet état de fait.

Le conseiller d’État PLR et son ex-chef de cabinet se sont rendus aux Émirats arabes unis en novembre 2015 accompagnés d’hommes d’affaires libano-genevois. Tous sont amis et font du business ensemble, notamment dans le domaine de l’immobilier. Plusieurs d’entre eux possèdent un pied-à-terre aux Émirats arabes unis et ont donné l’impulsion du fameux voyage, généreusement offert par le prince héritier Mohammed bin Zayed al-Nahyane.

Après avoir affirmé avoir payé de sa poche ce voyage privé, Pierre Maudet avait désigné l’un d’eux, Saïd Bustany, comme le généreux mécène de ce voyage. L’homme, installé à Abu Dhabi depuis des décennies, est proche du prince héritier. Mais selon le Ministère public, il n’a joué aucun rôle dans le financement du voyage, «sa mention ayant été décidée par les intéressés en 2018, dans le but de dissimuler la véritable source de financement».

D’autres soupçons d’avantages perçus pèsent désormais sur Pierre Maudet et son ex-chef de cabinet. L’accusation reçue le 27 août par le Ministère public dénonce une fois encore l’implication des amis de Pierre Maudet et Patrick Baud-Lavigne. À la justice de démêler cet imbroglio. Rappelons encore que la présomption d’innocence prévaut.


Les protagonistes de l'affaire


Pierre Maudet
Conseiller d'Etat

Photo: Magali Girardin

Folie des grandeurs? Maladresse monumentale? Cupidité? Que ce surdoué de la politique se retrouve dans une telle situation laisse pantois. Une chose est sûre: le conseiller d’État est très lié à des membres éminents du richissime milieu d’affaires libano-genevois. Reste encore à découvrir pourquoi Pierre Maudet tient absolument à cacher les tenants et aboutissants de ce fameux voyage à Abu Dhabi.



Olivier Jornot
Procureur général

Photo: Georges Cabrera

Ce n’est un secret pour personne, le procureur général et le conseiller d’État ne passent pas Noël ensemble. Une inimité qui transparaît dans le ton historiquement sévère du communiqué de presse du Ministère public. Olivier Jornot est connu pour ne pas mâcher ses mots. Devant les faits qui lui ont été présentés, le procureur général, PLR lui aussi, a cependant flairé la bombe politique. «Il a vite confié l’enquête à un trio de procureurs, dont Stéphane Grodecki, car il savait qu’il était assis sur un baril de dynamite», commente le député au Grand Conseil d’Ensemble à Gauche Jean Batou, qui a suivi de près l’affaire. Un autre élu, qui préfère rester anonyme, se pose toutefois la question de l’agenda. «Cela fait des mois qu’on s’attendait à ce dénouement. La justice a fait son boulot, mais tardivement. On peut se demander pourquoi ils ne l’ont pas fait avant les élections.»



Patrick Baud-Lavigne
Ex-chef de cabinet de Pierre Maudet

Photo: Martial Trezzini / Keystone

Compagnon de voyage de Pierre Maudet et de sa famille, l’ex-chef de cabinet du conseiller d’État a été auditionné toute la journée de jeudi, jour de la publication du communiqué du Ministère public. Chez les initiés de l’affaire, Patrick Baud-Lavigne est désigné comme celui qui aurait fini par céder sous la pression et dire la vérité sur le financement du fameux voyage. «Sans lui, le Ministère public n’aurait pas disposé de matière aussi solide», affirme l’un d’eux. Contacté, Patrick Baud-Lavigne reste muet. Patrick Baud-Lavigne a démissionné en juin dernier de ses fonctions, deux mois après la réélection de son chef. Un départ qui n’a rien à voir avec l’affaire, assure le département de Pierre Maudet. Patrick Baud-Lavigne était son bras droit depuis 2014. Auparavant, il a été conseiller municipal socialiste en Ville de Genève. Il a également été à la tête de l’opérateur Naxoo, ainsi que membre du conseil d’administration de l’aéroport de Genève, tout comme Pierre Maudet.



Saïd Bustany
Interviewé le 16 mai par plusieurs médias, Pierre Maudet livre le nom de cet entrepreneur libanais, «qui vit depuis trente ans» à Abu Dhabi. C’est lui qui a réglé les vols, l’hôtel et les places pour le Grand Prix de F1 à tous les participants au voyage, affirme le magistrat. Qui précise: «Je crois pouvoir dire, pour l’avoir vu, qu’il ignorait que j’étais conseiller d’État.» Saïd Bustany, présenté comme une connaissance du Genevois Antoine Daher, n’a répondu à ce jour à aucun journaliste suisse. Si l’on en croit son profil LinkedIn, il dirige depuis 1995 Emirates National Establishment, une société privée active dans l’immobilier, les télécommunications et le domaine aéroportuaire, notamment. Le président de cette entreprise serait un proche du prince héritier d’Abu Dhabi, selon «La Tribune de Genève». Ce qui placerait Saïd Bustany dans une position proche du pouvoir émirati. Le Ministère public genevois, après enquête, révèle que l’homme d’affaires libanais «n’a joué aucun rôle dans le financement du voyage».



Le milieu d’affaires libano-genevois
Le nom de Magid Khoury apparaît dans la dénonciation adressée lundi au Ministère public. Il aurait participé au repas offert à Pierre Maudet dans le bar du quartier des Grottes. Selon le dénonciateur, Magid Khoury «possède un pouvoir de disposition» sur la société qui possède l’immeuble dans lequel se trouve le bar. Magid Khoury, 48 ans, est à la tête du groupe Capvest, très gros investisseur immobilier de la région genevoise, pour laquelle travaille Antoine Daher. Le groupe gère un portefeuille immobilier de plus de 500 millions de francs. Magid Khoury est aussi coadministrateur de la société spécialisée dans les établissements financiers Crouz SA avec un trader libano-genevois, Philippe Ghanem. À 38 ans, Philippe Ghanem est le patron d’ADS Securities, entreprise établie à Abu Dhabi. En 2014, celle-ci pesait 400 millions de dollars. Philippe Ghanem est le fils de l’homme d’affaires Charbel Ghanem, condamné en 1993 pour délit d’initié au terme d’une retentissante affaire boursière en France. Il aurait été présent lors du Grand Prix de F1 auquel était convié Pierre Maudet à Abu Dhabi.



Le dénonciateur anonyme
Vendredi, nouveau coup de théâtre. Radio Lac révèle l’envoi d’une dénonciation au Ministère public du chef d’une petite entreprise genevoise active dans le bâtiment, envoyée le 27 août. Le document, que nous avons pu consulter, pointe du doigt les pratiques de l’ami de Pierre Maudet et Patrick Baud-Lavigne, Antoine Daher. «Mon client a vu et un peu participé à des choses qu’il savait ne pas être tout à fait correctes, explique son avocat Pierre Bayenet. Par cette dénonciation, il a voulu prendre les devants et s’expliquer devant la justice avant qu’on ne l’interroge. Il joue ainsi la transparence.» Le patron genevois agit également pour des raisons morales, poursuit son défenseur. «Il s’agit pour lui d’aller de l’avant. Il avait une trop grande confiance en Antoine Daher. Ce qu’il lui suggérait de faire semblait forcément une bonne idée.» Difficile pourtant d’expliquer pourquoi il a accepté de verser 5000 francs, à la demande d’Antoine Daher, «pour financer des frais de Pierre Maudet», selon la dénonciation. «Sans qu’aucune promesse concrète ne lui ait été faite, il savait que quelque chose de positif pouvait revenir de ce don», explique Pierre Bayenet. À ce jour, le Ministère public n’a donné aucune suite officielle à ce document.



Antoine Daher
Grand ami de Pierre Maudet et Patrick Baud-Lavigne, Antoine Daher aurait organisé et participé au voyage à Abu Dhabi. L’homme d’affaires libano-genevois dirige l’entreprise générale de travaux Renovis et est également coordinateur exécutif de Capvest Advisors SA, la société fondée par un autre homme d’affaires Libanais, Magid Khoury. Argent, succès, contacts: Antoine Daher est décrit comme un homme à qui tout réussi. Selon une dénonciation pénale auprès du Ministère public, il aurait organisé un pot commun, à hauteur de 35'000 francs, auprès de plusieurs entreprises actives dans la construction pour financer des «frais» de Pierre Maudet. On ignore à quel escient cet argent a été utilisé. Antoine Daher et Magid Khoury auraient également offert, en octobre 2017, un repas à Pierre Maudet avant l’ouverture d’un bar dans le quartier des Grottes. L’invitation aurait été en lien direct «avec la délivrance rapide de l’autorisation d’ouvrir de l’établissement». Celui-ci l’aurait effectivement reçu dans le délai record de 7 jours ouvrables, selon les recherches de Radio Lac. La société d’Antoine Daher, Renovis SA, se serait en outre acquittée des frais de la fête d’anniversaire des 40 ans de Pierre Maudet, en mars 2017. Montant de la facture: 4000 francs. Enfin, Antoine Daher aurait mandaté une entreprise générale de construction pour refaire la salle de bains de Patrick Baud-Lavigne et aurait, selon le dénonciateur, fait part de son intention de lui en faire cadeau.



Prince Mohamed bin Zayed al-Nahyane
Prince héritier des Émirats arabes unis

Photo: Mustafa Yalcin /AFP

Contrairement à ce qui a été déclaré, c’est bien le prince héritier des Émirats arabes unis qui a invité et financé le voyage de Pierre Maudet, en sa qualité expressément mentionnée de conseiller d’État, sa famille et son chef de cabinet, souligne le Ministère public. «La Maison du prince héritier a pris à sa charge le coût des vols en classe affaires et l’hébergement, soit un montant de plusieurs dizaines de milliers de francs», précise ce dernier. Reste encore à connaître l’intérêt du puissant prince. Ami de Trump, adversaire des Frères musulmans, l’homme est controversé dans le monde arabe. Dans une question urgente au Conseil d’État, Ensemble à Gauche se demandait si l’invitation avait joué dans la décision de l’octroi de la concession pour 7 ans supplémentaires d’une partie des services au sol à l’Aéroport International de Genève à la société Dnata (Emirates Group). À la justice de faire la lumière. (nxp)

Créé: 01.09.2018, 22h37

Articles en relation

«Il est impensable de ne pas dessaisir Pierre Maudet»

Voyage d’Abu Dhabi Pour le politologue Pascal Sciarini, durant l’enquête, il est impossible de laisser au président du Conseil d’État ses responsabilités actuelles. Plus...

Guy Olivier Segond: «Pierre Maudet a fait une grosse bêtise»

L'ancien conseiller d'Etat radical Guy-Olivier Segond est un proche de Pierre Maudet, auquel il a fait confiance très tôt. Que pense-t-il de la tournure prise par les événements depuis jeudi? Nuancé, il reconnaît une erreur, mais met en garde contre des interprétations trop émotionnelles. Plus...

«Une crise politique majeure s'ouvre à Genève»

Affaire Maudet La gauche exige la démission alors que le PLR se mure dans un «no comment». Le Conseil d’État dans son ensemble est fragilisé par l’affaire. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...