Les doigts dans l'engrenage

Majeur en l'airLe doigt d’honneur avec Macron agite encore la France. Mais c’est un peu le doigt qui cache la forêt. En réalité, le geste s’est beaucoup banalisé.

Le président de la République Française Emmanuel Macron avec deux jeunes de Saint-Martin qui prennent la pose. L'un d'entre eux fait un doigt d'honneur

Le président de la République Française Emmanuel Macron avec deux jeunes de Saint-Martin qui prennent la pose. L'un d'entre eux fait un doigt d'honneur Image: Instagram

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On connaît le proverbe chinois: «Quand le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt.» Il semblerait donc que les idiots pullulent puisque tout le monde a regardé le doigt sur la photo du président jupitérien, prise le 29 septembre sur l’île de Saint-Martin. «On ne trouve même plus de mots pour exprimer notre indignation», s’était étranglée Marine Le Pen. Mais la polémique ne faisait que commencer. Cette semaine, le philosophe Michel Onfray a couru de plateau en plateau pour s’expliquer sur sa lettre ouverte à Emmanuel Macron. Cette «Lettre à Manu sur le doigté et son fondement» n’a pas plu à tout le monde. «L’Obs» l’a dénoncée comme «un réquisitoire aux relents homophobes et racistes».

Un doigt peut donc suffire si l’on veut pourrir une photo. Ce qui est arrivé à Emmanuel Macron, son prédécesseur François Hollande l’avait vécu à Berne, en 2015, quand un plaisantin avait dégainé son majeur à l’instant du selfie. C’est un vieux truc déjà pratiqué par l’équipage de l’USS Pueblo, navire militaire américain que la Corée du Nord avait capturé en 1968: sur les photos prises par leurs geôliers, des membres d’équipages font quelques discrets doigts d’honneur afin de ridiculiser l’usage propagandiste qui pouvait être fait de ces images.

Mêlé à la politique, le doigt d’honneur continue d’exciter les passions. En 2013, durant la campagne législative, le social-démocrate allemand Peer Steinbrück avait défrayé la chronique quand la «Süddeutsche Zeitung» avait publié, en une de son magazine, une photo qui le montrait bras croisés et majeur levé. À l’inverse, il peut arriver que le geste soit applaudi. Analyste marketing et mère de famille américaine, Juli Briskman a eu son quart d’heure de gloire universelle en décembre 2017: on la voyait sur son vélo, levant le majeur bien haut alors que le cortège du président Trump était en train de la dépasser. Mais c’est un peu le doigt qui cache la forêt. En réalité, ce geste n’est plus ce qu’il était. S’il reste majoritairement masculin, il s’est éloigné de ses origines sexuelles.

Désormais, il peut exprimer le désaccord, le refus, la colère, mais aussi la satisfaction goguenarde, la raillerie cool voire la complicité affectueuse: c’est ce geste que le nageur canadien Santo Condorelli adresse rituellement à son père pour se donner confiance avant de plonger. En le découvrant aux JO de Rio, les spectateurs ont été tout de même un brin surpris. Les observateurs de tendances le confirment: le geste se retrouve partout, sur des affiches, imprimé sur des t-shirts, sur les écrans de cinéma où il pullule et jusque dans le répertoire des émojis où il figure depuis 2015. Le doigt d’honneur a même gagné ses lettres de noblesse artistiques: en 2011, le sculpteur Maurizio Cattelan en avait dressé un qui culminait à onze mètres devant la Bourse de Milan.

Indiscutablement le doigt d’honneur a gagné en polysémie tout en se banalisant. Loin de se limiter au populo, il se retrouve désormais dans tous les milieux sociaux et professionnels. Il surgit des mains des politiques, des artistes, des gens de télévision (on s’épuiserait à vouloir dénombrer ceux de Baffie ou de Thierry Ardisson) et bien sûr des gens ordinaires. Le doigt d’honneur est vraiment partout, sauf peut-être au Vatican. Que ceux qui n’en ont jamais fait lèvent le doigt!

Créé: 13.10.2018, 22h25

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le coronavirus crée une frénésie de nettoyage
Plus...