La construction de P+R en France traîne et menace la mobilité du Grand Genève

Peu de gares françaises du Léman Express seront dotées d’un parking relais à l’inauguration du réseau le 15 décembre. Cela devrait nuire à ce lancement.

L’absence de parking est d’autant plus préjudiciable que l’offre en transport public pour accéder aux gares est «quasi nulle» en Haute-Savoie.

L’absence de parking est d’autant plus préjudiciable que l’offre en transport public pour accéder aux gares est «quasi nulle» en Haute-Savoie. Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À moins de sept mois de la mise en service du Léman Express, révolution des transports du Grand Genève, la plupart des parkings relais (P+R) prévus en France voisine n’ont pas encore été construits. Ils doivent accueillir les véhicules des frontaliers qui emprunteront le réseau ferroviaire transfrontalier. Nombre de Haut-Savoyards sauront donc que le Léman Express existe mais ne pourront y accéder dès l’inauguration.

«Nous avons encore des interrogations sur la livraison des parkings prévue pour décembre, reconnaît Ludovic Antoine, responsable mobilité du Pôle métropolitain du Genevois français. Ceux qui ne seront pas prêts le seront dans le courant de l’année 2020 ou en 2021.»

Quasi tous les P+R planifiés à proximité de Genève sont touchés par ces retards. Actuellement, seul l’un des deux parkings de 250 places d’Annemasse est construit. L’autre est en chantier. En direction de Thonon-les-Bains, aucune installation ne sera achevée en décembre. Il manquera celles de Machilly, de Bons-en-Chablais, de Perrignier et de Thonon.

Sur l’axe Genève-Bonneville, les P+R de Reigner et de La Roche-sur-Foron doivent encore voir le jour d’ici à la fin de l’année mais celui de Saint-Pierre-en-Faucigny devra attendre l’an prochain. Au total, plus de 1800 places de stationnement restent encore à construire et peu le seront le 15 décembre. Face à cette situation, les experts tirent la sonnette d’alarme.

«Ces retards sont dommageables, car le lancement d’une nouvelle offre constitue une publicité importante, estime Emmanuel Ravalet, socioéconomiste au bureau Mobil’homme et ingénieur à l’EPFL. Cela va empêcher certaines personnes d’accéder au Léman Express et il faudra ensuite aller les rechercher quand tout sera prêt.»

Offre «quasi nulle» en Haute-Savoie

L’absence de parking est d’autant plus préjudiciable que l’offre en transport public pour accéder aux gares est «quasi nulle» en Haute-Savoie.

«Nous constatons qu’il y a une forte dépendance à la voiture dans ces territoires, poursuit l’expert en question de transport. Ces retards peuvent toutefois représenter une opportunité pour réfléchir à une offre alternative.»

Autre problème: les frontaliers qui resteront en voiture bénéficieront d’une circulation plus fluide qu’à l’heure actuelle puisque certains automobilistes se seront reportés sur le Léman Express, selon Emmanuel Ravalet. Ils ne verront donc que peu d’intérêt à trouver des solutions par eux-mêmes pour se rendre aux gares.

Pour les autorités françaises, Genève est à l’origine de ces retards. «La votation sur les P+R a décalé leur construction, accuse ainsi Jean Denais, maire de Thonon-les-Bains et président du Pôle métropolitain du Genevois français. Le vote a cassé la dynamique. Tout est reparti de zéro et il a fallu trouver des financements.» Pour rappel, en 2014, les Genevois avaient suivi le MCG et refusé à une très courte majorité (51,1%) de financer la construction de ces parkings de l’autre côté de la frontière.

L’argent a donc dû être trouvé en France uniquement, dans un territoire sur lequel de nombreux acteurs agissent. Dans un maillage extrêmement complexe, le processus a été particulièrement long.

«L’organisation des P+R dépend de plusieurs collectivités, explique Ludovic Antoine. Il a fallu clarifier et organiser ces compétences, ce qui a pris du temps dans une métropole qui était nouvelle.» Le Pôle métropolitain a en effet été créé en 2017. Il s’est ajouté au département de la Haute-Savoie, à la région Auvergne-Rhône-Alpes, aux communes et aux communautés d’agglomération. Ces organisations ont chacune leur mot à dire et leurs propres compétences qui peuvent se chevaucher.

À Genève, la situation a alerté Serge Dal Busco, ministre des Transports depuis un an. «J’ai pu en effet nourrir quelques inquiétudes en découvrant l’état de la situation», admet le responsable PDC du Département des infrastructures (DI). Le Canton a prié la France de mettre le turbo.

«Le Canton a fortement rendu attentives les autorités voisines de la nécessité d’accélérer la mise en œuvre de ces infrastructures», indique le DI. Aujourd’hui, Serge Dal Busco ne veut pas accabler les Français: «Il y a, je crois, une véritable prise de conscience des enjeux et une forte volonté d’accélérer le programme, en y consacrant les moyens nécessaires. Je suis confiant.» (Le Matin Dimanche)

Créé: 18.05.2019, 23h00

Articles en relation

Le Léman Express lève le voile sur ses horaires

Transports Entre Coppet et Annemasse, le maillon central du nouveau réseau régional sera desservi par six trains par heure et par sens, de 5 h du matin à minuit et demi. Plus...

Le Léman Express va mettre les CFF au supplice

Romandie Les CFF planchent sur l'intégration dans l'horaire de décembre du Léman Express, très complexe car ce train transfrontalier passera d'un système à un autre en roulant. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Manifs partout en Suisse
Plus...