Passer au contenu principal

«C’était un prof plus sympa que la moyenne, attentif, gentil… Il cachait bien son jeu»

Condamné mardi à 40 mois de prison pour abus sexuels sur des fillettes, un ex-instituteur de Sierre (VS) va faire appel. Bien que quatre des sept écolières sont entre-temps devenues majeures, les juges ne les ont pas interrogées. Nous avons rencontré l’une d’elles.

Mila* avait 12 ans lorsque celui qui avait été son maître durant une année au centre scolaire Beaulieu a été mis à pied, puis licencié, mais est resté libre. Elle en a aujourd’hui 18: «Depuis mardi, on sait qui ment.»
Mila* avait 12 ans lorsque celui qui avait été son maître durant une année au centre scolaire Beaulieu a été mis à pied, puis licencié, mais est resté libre. Elle en a aujourd’hui 18: «Depuis mardi, on sait qui ment.»
Sedrik Nemeth

Mila* avait entre 10 et 11 ans en cette année scolaire 2011-2012. Elle a dû attendre le début de cette semaine pour que celui qui fut son instituteur à l’école primaire Beaulieu de Sierre soit enfin jugé. L’enquête dirigée contre lui pour actes d’ordre sexuel avec des enfants avait pourtant été ouverte à l’automne 2013 déjà, ce qui avait engendré sa mise à pied puis son licenciement.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.