Baulmes: le sapin tricentenaire s’est effondré

Haut de 44 mètres, l’arbre a longtemps été le sapin président de Baulmes, dans le Nord vaudois. À la veille de Noël 2014, il avait été vandalisé à la tronçonneuse par des individus qui n’ont jamais été retrouvés.

Le sapin a été découvert gisant à terre le 23 novembre dernier.

Le sapin a été découvert gisant à terre le 23 novembre dernier. Image: Vanessa Cardoso

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il gît de tout son long, ce jeudi, dans le froid et la pluie d’une triste matinée de novembre. Sur la base de son tronc, quelques centimètres au-dessus de la cassure fatale, il porte encore la plaque bleue qui authentifie son caractère exceptionnel. Même couché, l’ancien sapin président de la commune de Baulmes, dans le Nord vaudois, en jette encore, même s’il était nettement plus impressionnant quand il campait solidement sur ses racines.

Ce géant de 44 mètres s’est effondré dans la nuit du 22 au 23 novembre, au milieu de cette forêt d’altitude – 1235 mètres – composée majoritairement de résineux. La chute de cet arbre vieux de plus trois siècles se remarque d’autant plus qu’il se dressait quasi seul depuis quelques années. En 2009, les fidèles lieutenants qui l’entouraient avaient été abattus pour permettre le renouvellement de la sylve dans le secteur.

Connu loin à la ronde

Tomber sous les coups des tronçonneuses, c’est également le sort qui l’attendait, lui le vénérable aïeul qui avait résisté aux assauts de l’ouragan Lothar, fin 1999. Mais le sapin blanc de la forêt de la Limasse, près du col de l’Aiguillon, était connu loin à la ronde. Et très apprécié.

Des citoyens avaient certes pu entendre qu’on remette son titre de président (une vieille tradition dans l’arc jurassien) à un conifère qui l’a dépassé de 4 mètres, non loin de là. Mais hors de question, pour eux, que les bûcherons le passent par les scies. Bloquant l’accès à son tronc à l’aide de leurs voitures le jour prévu pour son exécution – certains étaient allés jusqu’à installer un campement devant ses puissantes racines – ils avaient réussi à faire fléchir l’inspecteur forestier.

À défaut d’administrer à l’arbre tricentenaire un élixir de jouvence, la mobilisation citoyenne lui octroyait plusieurs années de vie supplémentaires. À quelques pas de chamois de la petite route qui serpente en direction de L’Auberson, les jours du «Géant» ne semblaient plus comptés. Las, la trêve n’allait durer que cinq ans pour l’ancêtre, déjà dans la force de l’âge en 1871 quand, non loin de ses branches, l’armée de l’Est en déroute du Général Bourbaki franchissait la frontière pour fuir la guerre franco-prussienne.

Le «Géant» de la forêt de Baulmes était très apprécié des habitants de la commune. Photo: Michel Duperrex

À la veille de Noël 2014, des individus s’en sont pris à lui. Enjeu d’un pari stupide? imbécillité crasse d’une fin de soirée trop arrosée qui aurait très bien pu avoir pour cadre le refuge forestier de La Joux installé à 30 mètres de son tronc? La Commune de Baulmes a eu beau déposer immédiatement une plainte pour dommage à la propriété, elle ne saura sans doute jamais pourquoi son ancien président a été lacéré à la tronçonneuse cet hiver-là.

Un «monument saccagé»

«C’est consternant et révoltant. Ce n’est pas juste un arbre qu’on a voulu scier, c’est un monument que l’on a saccagé», avait déclaré à ce propos l’inspecteur forestier Pierre-François Raymond. De fait, les entailles de 5 centimètres creusées tout autour du tronc n’allaient pas faire tomber ce «vuargne», comme disent les Vaudois. Même pas le faire chanceler. Mais elles le condamnaient à sécher sur pied. Soit à une lente agonie qui aura duré cinq ans, presque jour pour jour.

C’est le samedi 23 novembre, au matin, qu’un entrepreneur forestier de L’Auberson a découvert le vieux résineux, couché sur le sol gras de la forêt jurassienne. Est-il tombé tout seul? Ou a-t-il été aidé par les épisodes venteux qui se sont succédé ces derniers temps, lui qui n’était plus protégé par sa garde rapprochée depuis dix ans? «On sait en tout cas qu’il y a eu un sacré coup de tabac là en haut», relève Joël Delacrétaz, le garde forestier de la commune de Baulmes, aussitôt alerté de l’incident.

Qu’adviendra-t-il de son bois? «Personnellement, j’aimerais bien qu’on laisse sur place les 5 premiers mètres de son tronc», dit le spécialiste. De cette façon, même couché il marquera encore le départ du «Sentier des géants».

C’est cet itinéraire créé par la commune, notamment, qui avait valu à Baulmes de recevoir en 2015 le Prix Binding pour la forêt. Les autorités l’ont aménagé afin de permettre aux promeneurs d’aller à la rencontre des nombreuses vieilles essences que recèlent leurs forêts. «Baulmes compte 1300 hectares de forêt sur l’ensemble de son territoire. On y trouve plusieurs milliers d’arbres âgés de 200, voire de 300 ans», reprend Joël Delacrétaz.

À l’entrée de l’Hôtel de Ville du village, trône d’ailleurs depuis longtemps deux énormes rondelles d’arbres, qui illustrent la richesse de la sylve locale. Une troisième les rejoindra-t-elle bientôt? «Peut-être, sourit le garde forestier. Mais ce serait bien aussi de pouvoir en faire des tables pour les places de jeux et de loisirs et les refuges de la commune.»

Créé: 30.11.2019, 23h11

Le géant au temps de sa splendeur

(Image: Gilles Simond)

Articles en relation

Un sapin de Noël enflamme une ville défavorisée

Russie Les habitants de Kemerovo sont furieux, le sapin local a coûté 280'560 francs, soit trois fois le prix de celui du Kremlin. Plus...

Un travailleur forestier tué par un sapin

Canton de Saint-Gall Un jeune ouvrier a été écrasé par un sapin qu'il venait d'abattre avec un collègue, dans le canton de Saint-Gall. Plus...

Un sapin de Noël en feu l'envoie à l'hôpital

Binningen (BL) Une femme de 37 ans a été hospitalisée après l'embrasement d'un arbre dans un appartement, dimanche. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mayor et Queloz reçoivent leur prix Nobel à Stockholm
Plus...