Un banquier privé a aidé Rémy Pagani

Guy Demole affirme avoir été sollicité par le magistrat genevois à la suite de son voyage en Colombie, en 2017. Des élus craignent un conflit d’intérêts.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les relations du conseiller administratif de la Ville de Genève Rémy Pagani avec l’ancien banquier privé Guy Demole refont surface. Ce dernier est intervenu financièrement dans le cadre d’un voyage de l’élu en Colombie en 2017, a dévoilé mardi la «Tribune de Genève», en faisant un don à l’association qui organisait le voyage. Rémy Pagani, maire de Genève en 2017 et poursuivi dans le cadre de l’affaire des notes de frais de l’Exécutif, nous le confirme.

«La Ville a fait une avance à l’Association Turpial, car cette association n’avait pas suffisamment de liquidités pour engager les frais, explique le magistrat. Par la suite, et après avoir pris connaissance du rapport de cette mission d’observation, Monsieur Guy Demole a fait un don de 10 000 fr. à l’Association Turpial pour cette mission, qui a permis à l’association de rembourser l’avance à la Ville.»

Turpial explique aussi que le don a permis à la Ville de rentrer dans ses frais. «Pour permettre la préparation de la mission, la Ville de Genève a versé à notre association la somme de 10 589 fr. qui ont principalement servi à avancer des frais d’hébergement, les frais de transport et la logistique des rencontres avec les communautés villageoises. Ultérieurement, nous avons reçu d’un mécène privé le montant de 10 000 fr. pour cette mission. Nous avons alors reversé à la Ville ce montant, puisque notre association était purement bénévole et qu’il n’était pas question que nous conservions un revenu quelconque.»

L’intervention de Guy Demole ne serait qu’un heureux hasard? Contacté, le financier affirme avoir été sollicité par l’élu. «J’ai aidé Rémy Pagani quand il m’a demandé de financer l’édition de la plaquette issue du voyage, qui m’avait l’air très bien faite», explique l’ancien associé chez Pictet. Ce dernier avait déjà aidé le magistrat en remboursant sa dette de 50 000 fr. après la création de la Fondation Genève Cité Refuge.

Pour les élus, le risque de conflit d’intérêts est évident. «La question se pose s’il n’y a pas acceptation d’un avantage», s’interroge ainsi le conseiller municipal PLR Simon Brandt. La gauche de la gauche, dont est issu Rémy Pagani, est dérangée. «Nous commençons à constater que ces financements de privé pour sortir Rémy Pagani du pétrin sont systématiques, s’inquiète Tobias Schnebli (Ensemble à Gauche). On peut se demander ce qu’obtient le privé en retour.»

Guy Demole affirme ne rien recevoir en contrepartie de ces aides à Rémy Pagani. «Je n’aime pas du tout ses idées et nous n’avons jamais travaillé ensemble mais c’est un ami, certifie le banquier privé. Je peux jurer que je ne reçois rien en retour. J’ai l’habitude d’aider les gens ou les institutions. Quand on me demande un coup de main, je le fais.» Il assure par ailleurs ne pas avoir souvenir d’autres aides apportées à Rémy Pagani.

Créé: 02.06.2019, 09h08

Articles en relation

Des élus s’interrogent sur les voyages de Rémy Pagani

Finances publiques Lors de l’étude des comptes, plusieurs détails ont fait tiquer certains conseillers municipaux. L’Exécutif répond. Plus...

Rémy Pagani tente d'identifier son délateur anonyme

Ville de Genève En janvier, un corbeau dénonçait auprès du Conseil municipal des tensions au sein des services du magistrat. Celui-ci dément et souhaite porter plainte. Plus...

Rémy Pagani entendu par le Ministère public

Justice Ce matin, le magistrat de la Ville de Genève était auditionné dans le cadre de la procédure pour gestion déloyale des intérêts publics. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Manif: faible mobilisation chez les fonctionnaires genevois
Plus...