Passer au contenu principal

Pourquoi a-t-on toujours besoin de faire mieux?

Chaque nouvelle année, on est censé avoir au moins une bonne résolution sous le coude. Une injonction qui vient des temps anciens.

Les bonnes résolutions ne seraient tenues que par 12% de la population.
Les bonnes résolutions ne seraient tenues que par 12% de la population.
Tim Tadder/Getty

«Et toi, c’est quoi ta bonne résolution pour 2020?» Corollaire fatal au soir du 31 décembre, la quasi-obligation de se fixer un objectif pour mieux réussir l’année à venir. Une injonction sociale à laquelle on n’échappe pas. Être moins stressé, arrêter de fumer, s’épanouir dans son travail ou faire plus de sport: des vœux pieux qui ne seraient tenus que par 12% d’entre nous. Mais au-delà de ces engagements parfois pris sous la pression du groupe, voire de l’alcool, ce besoin de s’améliorer est profondément humain et vient de loin. Quelques jours après que chacun ait exprimé ses professions de foi pour 2020, des spécialistes nous éclairent sur ce qui nous motive sur la voie du mieux.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.