Passer au contenu principal

Animaux maltraités par des centaines de paysans

Cadavres abandonnés, blessures non soignées, boxes nauséabonds. C'est l'enfer dans les fermes de Suisse

La promiscuité, le manque de soins, la saleté sont des infractions récurrentes constatées et punies par les inspecteurs vétérinaires.
La promiscuité, le manque de soins, la saleté sont des infractions récurrentes constatées et punies par les inspecteurs vétérinaires.
Daniel Garcia, AFP

Les animaux de ferme vivent parfois l’enfer en Suisse. C’est ce que dévoile la surveillance vétérinaire en 2018. «Dans environ 10% des exploitations agricoles visitées, des infractions à la protection des animaux sont observées», affirme Michel Rérat, vice-président de l’Association suisse des vétérinaires cantonaux. En 2018, 10 647 exploitations agricoles ont fait l’objet d’un contrôle de base, selon l’Office fédéral des affaires vétérinaires (OSAV). Des milliers de paysans sont concernés par ces maltraitances. «Ce sont souvent des cas mineurs, par négligence», ajoute Michel Rérat. Mais il y a plus grave. Plusieurs centaines de ces situations qui sont jugées dramatiques ont demandé l’intervention de la police et du procureur. La justice a alors révélé des manquements importants, intentionnels, qui ont été condamnés en conséquence.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.