Passer au contenu principal

Les abeilles ont conquis Munich

Même la police élève des butineuses. Récit d'une frénésie qui soulève des questions.

L’abeille, une butineuse infatigable et indispensable à la pollinisation.
L’abeille, une butineuse infatigable et indispensable à la pollinisation.
AnSyvanych/Arnaud Psarofaghis, iStockphoto

Quand le commissaire Jürgen Brandl parle de ses abeilles, il devient intarissable. «Elles sont un peu nerveuses à cause de la chaleur. Mais ne vous inquiétez pas, approchez seulement, elles ne vont rien vous faire. Vous voyez leur reine, là?»

À Munich, la police municipale élève ses propres abeilles, fabrique son propre miel. Un projet complètement fou, reconnaît volontiers le commissaire, qui fréquente plutôt les bureaux de la police judiciaire que les jardins fleuris. «Nous avons commencé en 2015 avec une ruche sur les toits de notre poste de police en plein centre-ville. Aujourd’hui, il y en a sur huit autres postes, et nous ne comptons pas en rester là.» Ce n’était pas gagné d’avance, pourtant; il a fallu tenir compte des allergies de certains collègues, mais finalement «tout le monde a été emballé par cette idée». Sans parler de la population.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.