Passer au contenu principal

Encre bleueLe voyage intérieur

DR

C’est l’histoire d’une armoire à remonter le temps. Elle vivait depuis des lustres dans le garage d’une villa de Châtelaine jusqu’à ce que la maison soit vouée à la démolition. Le meuble a été heureusement sauvé du naufrage et a trouvé refuge chez une voisine, qui souhaite à présent le voir prendre le large.

Faut dire que cette armoire est, dans son genre, assez baladeuse! Suffit d’ouvrir ses portes pour être aussitôt trimbalé dans d’autres lieux et dans un temps que bon nombre d’entre nous n’ont jamais connu. Car ses parois intérieures sont tapissées d’anciens titres de transport. Des billets de bus, de train, de bateau, de tramway d’ici et d’ailleurs, collés les uns aux autres sans espace ni respiration, afin d’occuper au mieux l’espace disponible.
Le monsieur qui collectionnait ces billets, un ésitériophile, selon le terme consacré, ne s’est pas embarrassé de classer ces papiers selon leur provenance géographique ou leur date d’émission, créant ainsi une dynamique singulière et haute en couleurs.

Il y a là un permis de circulation pour une course valable sur le chemin de fer de la Suisse orientale et du Simplon, datant de 1892, de nombreux billets de train européens remontant à 1908, mais aussi des billets de la CGTE (ancêtre des TPG) Genève-Veyrier (30 centimes) et des Mouettes genevoises, des tickets roses (10 centimes) montrant la Neptune, toutes voiles dehors.

Ils côtoient des reçus des tramways du Havre, de Berne ou de Francfort, du chemin de fer de Paris à Lyon à la Méditerranée en 3e classe. Tout un monde!

La voisine qui a récupéré cette armoire aimerait aujourd’hui la confier à une personne intéressée à la survie de ce voyage immobile. Un musée? Un particulier? Avis aux amateurs. J’assure la liaison avec ce billet bleu, qui ne trouvera pas place dans la vieille armoire…