Passer au contenu principal

Rwanda Le vent de fronde anti-Kagame passe par Genève


L’emprisonnement d’une mère de famille qui dénonçait la mauvaise gestion de la crise du Covid-19 suscite colère et indignation. La diaspora rwandaise en Suisse se mobilise.

Mobilisation inédite de la diaspora rwandaise en faveur d’une mère de famille jetée en prison à cause de ses vidéos critiquant le régime de Paul Kagame, sur la place des Nations et dans  plusieurs villes européennes ce samedi 20 mars.
Mobilisation inédite de la diaspora rwandaise en faveur d’une mère de famille jetée en prison à cause de ses vidéos critiquant le régime de Paul Kagame, sur la place des Nations et dans plusieurs villes européennes ce samedi 20 mars.
Laurent Guiraud/ Tamedia

La grogne monte au Rwanda. Mais c’est à l’extérieur du pays qu’elle s’exprime. La diaspora présente en Europe, aux États-Unis et en Australie s’est mobilisée ce week-end pour exiger de la communauté internationale qu’elle arrête de fermer les yeux sur ce qui se passe à Kigali. «Le Rwanda est une dictature très féroce où l’on n’a pas le droit de dire ce qu’on pense», dénonce Jean-Luc Rugamba, à la tête du rassemblement organisé samedi place des Nations par Action citoyenne pour la paix (ACP). Un cap a semble-t-il été franchi avec l’arrestation le 21 janvier dernier d’Yvonne Idamange Iryamugwiza, 42 ans, une rescapée du génocide mère de quatre enfants. Son crime? Avoir publié sur YouTube des vidéos où elle critique la gestion de la pandémie de Covid-19.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.