Passer au contenu principal

Encre bleueLe vélo bleu à selle jaune

Pierre Abensur

À partir de quand devient-on un déchet? Une épave? Un truc inutile ou, pire, un être qui ne peut plus être vu en peinture et qui se fait un jour abandonner comme ça, lors d’une saute d’humeur ou suite à un oubli progressif…

Elle a sans doute eu le temps de se poser toutes ces questions, Michèle, depuis deux ans qu’elle croise dans le quartier un vieux vélo bleu attaché par une solide chaîne à une petite barrière. Notez que s’il y a un cadenas, c’est bien parce que son ou sa propriétaire tient à sa petite reine. Ce doit d’ailleurs être une personne qui apprécie la nature, puisqu’elle a pris le soin d’entreposer les roues de son allonge-gambettes dans les fleurs, au pied des arbres bordant l’avenue Pictet-De-Rochemont.

La bécane a dû être jolie, au temps où elle était aimée, avec sa selle jaune et son petit panier. Mais à force de traîner là par tous les temps, elle s’est fatiguée. La selle a perdu de son pimpant et son panier s’est rempli de vieux papiers et de toutes sortes de détritus. À dire vrai, elle ne fait plus trop envie… Il arrive qu’une rafale de vent ou une main taquine la fasse parfois tomber sur le trottoir, obligeant les passants à contourner l’obstacle.

Notre citoyenne, que cette présence finissait par indisposer, a contacté la police municipale pour faire évacuer la petite reine déchue. Par deux fois, ces représentants de l’ordre public lui ont dit d’oublier. La bicyclette bleue à selle jaune n’était alors pas considérée comme une épave, car elle possédait encore ses roues et sa selle. Jusqu’à quand restera-t-elle accrochée à sa barrière? Et qu’est-il advenu de son ou de sa propriétaire? Une bécane, ça ne s’oublie pas! Il serait pourtant bon de s’en souvenir et de venir la libérer de sa chaîne avant qu’elle ne termine sa course dans un camion de la Voirie. On devient vite une épave, ces temps-ci…

2 commentaires
    jean

    Voir l`autocollant fiscal quelque part sur le cadre ou sous la selle. Le propriétaire y inscrit souvent son nom.