Passer au contenu principal

Crises sanitaires en AsieLe véganisme fait une timide percée en Chine

La répétition des épidémies d’origine animale et le réchauffement climatique remettent en question la surconsommation de viande des Chinois.

Des bouchers attendent les clients dans la capitale chinoise, le 20 juin 2020. Les Chinois consomment aujourd’hui plus de viande que les Américains et les Européens réunis, mais un changement semble s’opérer dans les mentalités.
Marché à Pékin
Des bouchers attendent les clients dans la capitale chinoise, le 20 juin 2020. Les Chinois consomment aujourd’hui plus de viande que les Américains et les Européens réunis, mais un changement semble s’opérer dans les mentalités.
AFP

L’année 2020 n’a pas fini d’éprouver la Chine. Après l’épidémie de coronavirus, apparue à Wuhan, la peste bubonique s’est déclarée dans la région autonome de la Mongolie-Intérieure. Plusieurs cas liés à la consommation de marmottes ont été détectés, forçant les autorités locales à interdire la chasse au rongeur, très prisé dans le nord du pays. Cet épisode intervient alors que le pays doit gérer une autre maladie d’origine animale, la peste porcine africaine (PPA) qui a décimé une partie de son élevage en 2019, provoquant une inquiétante flambée des prix.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.