Passer au contenu principal

Appel aux donsLe Tropicaland de Viry peine de nouveau à nourrir ses animaux

En raison du reconfinement, le parc fermé se retrouve une fois de plus sans ressources. Il lance un nouvel appel au secours.

Le minizoo Tropicaland accueille de nombreux oiseaux et mammifères à Viry.
Le minizoo Tropicaland accueille de nombreux oiseaux et mammifères à Viry.
Lucien Fortunati/Archives

Déjà fortement mis à mal par le confinement de ce printemps, le parc Tropicaland à Viry, près de Saint-Julien-en-Genevois, est de nouveau mis en grande difficulté par le reconfinement dû à la seconde vague de coronavirus, révèle aujourd’hui «Le Dauphiné libéré». La nourriture destinée aux animaux pourrait venir à manquer d’ici à quelques jours, témoigne le directeur du parc, Laurent Bouvard, dans les colonnes du journal.

Au printemps dernier, le parc avait réussi à passer une phase critique grâce, notamment, à la générosité du public ayant répondu présent par l’intermédiaire d’une cagnotte solidaire. Mais depuis la réouverture du parc, les rentrées financières se sont révélées bien plus restreintes que prévu. Le reconfinement survenu début novembre replonge le parc dans de grandes difficultés.

Son directeur, Laurent Bouvard, lance donc un appel à toutes les personnes désireuses d’aider le parc et ses animaux à passer cette nouvelle période difficile. Chacun peut, par exemple, déposer des fruits et légumes (pommes, carottes ou salades) devant l’entrée du parc, ou faire un don à la cagnotte solidaire sur le site www.leetchi.com.

4 commentaires
    Léa K.

    Voilà ce qui arrive lorsque l'on crée ce genre d'infrastructure, sensée apporter un loisirs aux gens sur le dos d'êtres innocents. Pourquoi ne pas avoir laissé les animaux là où ils étaient? Pourquoi les autorités ont laissé faire sans demander d'importantes garanties financières? Et maintenant, ont fait appel comme souvent à l'appitoyement des gens.