Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Marathon d’arts vivantsLe Théâtre du Grütli met le pied dans les starting-blocks

Yann Hermenjat propose «Je suis née un jour jaune», une sorte de téléphone arabe conçu pour Clara Delorme, Délia Krayenbühl et Solène Schnüriger.
Le Coréen d’origine Kidows Kim s’intéresse, dans «Funkenstein», à la monstruosité refoulée dans nos inconscients tant individuels que collectifs.
Mieux voir en fermant les yeux, c’est ce que promet Joëlle Fontannaz en revenant sur «L’événement» d’un four à pain qui s’embrase.
Entre astronomie et mythologie, la Romande Faustine Moret signe avec «Abadir» un tableau vivant rétrofuturiste qui matérialise les rêves déçus des Trente Glorieuses.
L’Italienne Stefania Tansini imagine une Cassandre jalousant la gaieté du rossignol dans «Of the Nightingale I envy the Fate».