Passer au contenu principal

EditorialLe sport doit retrouver un sens

Y aura-t-il un Euro 2021 cet été? Les fans de football pourront-ils vibrer à travers toute l’Europe? Et qu’en sera-t-il des JO de Tokyo, déjà reportés eux aussi d’une année? Alors que la pandémie ne cesse de se développer et que la mutation anglaise du virus inquiète la communauté scientifique, les questions se bousculent dans un horizon bouché. Celles-ci s’avèrent bien plus nombreuses que les réponses que l’on souhaiterait apporter avec certitude. La triste vérité, c’est qu’il n’y en a aucune

Lire aussi: Dominique Blanc: «Vers un Euro différent, sans doute sans public»

Car la réalité est plus froide, plus cruelle aussi. Aujourd’hui pas davantage quhier, personne, y compris parmi les experts, n’est en mesure de prévoir l’évolution d’une situation sanitaire qui a déjà mis le sport amateur sur la touche. Parce que le business ne s’arrête pas, on continue de jouer chez les pros mais il faut voir à quel prix et dans quelles conditions.

À Nyon, au siège de l’UEFA, on répète que l’Euro n’est pas en danger tout en imaginant des alternatives. L’équipe de Suisse doit y disputer au moins trois matches, dont deux à Bakou, mais on doute déjà qu’elle puisse poser le pied sur les bords de la mer Caspienne.

L’actuel flou qui entoure la tenue des grands événements internationaux en 2021 interpelle notre rapport au sport. Il bouscule l’ordre des priorités et renvoie à nos existences, chacune différente mais en même temps toutes semblables.

Sur les multiples scènes de la création, au stade comme au théâtre, au musée comme au bistrot, le vide auquel l’on est confronté devient plus que pesant. Il y a toujours un manque, une souffrance pour celui qui en est privé comme pour celui qui ne peut l’offrir. Avec la crainte que ce sport dénaturé, consommé devant sa TV et privé des émotions qu’il génère habituellement, sorte de nos vies désorientées.

Pourtant, il suffirait d’un signe, d’un rien qui serait déjà tout pour rallumer la flamme de l’espoir. Tandis qu’un durcissement des mesures est évoqué, le sport doit retrouver un sens. Afin de restaurer un lien social que le virus a cruellement sifflé hors jeu.

6 commentaires
    CHARLES PITTET

    Tu cherches l'oeuf, non des couleurs de ta mentalité Genevoise. Cherches-tu sortir dans un lieu ou tu puisses en rencontré d'autres avec des motivations sociaux dont tu te permettras mieux de réalisé ton disfonctionnement car tu auras du mouvement profitable avec une saine communication sans ta saga intellective. Crois-moi tu te reprendras. Charles pense bien à toi.