Passer au contenu principal

CoronavirusLe semi-confinement a été rude pour les malades de l’alzheimer et leurs proches

Certaines familles se sont senties abandonnées, la promiscuité et les changements d’habitudes ont été des sources de tension.

Image d’illustration.
Image d’illustration.
Reto Oeschger

Depuis 2002, Alzheimer Genève et Pro Senectute Genève offrent, par le biais d’un partenariat, un service de soutien aux proches aidant des personnes atteintes de l’alzheimer ou d’une autre forme de démence. Objectif: soulager les familles en prenant soin, à leur place et à domicile, de leur parent malade pendant quelques heures par semaine. Or, cette présence aussi sécurisante que stimulante, complémentaire aux services d’aide et soins à domicile, a dû être interrompue durant la crise sanitaire. Cela a provoqué beaucoup de stress dans ces familles, comme le constatent Rosanna Bonadei et Martine Rouge, coordinatrices du soutien aux proches, dans une interview.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.