Passer au contenu principal

Effets sur l’emploiLe salaire minimum fait peur à des employeurs

L’économie craint des effets pervers. Neuchâtel n’en a pas constaté depuis 2017.

Déjà affaiblis par la crise sanitaire, les employeurs craignent l’arrivée du salaire minimum.
Déjà affaiblis par la crise sanitaire, les employeurs craignent l’arrivée du salaire minimum.
Pierre Albouy

L’acceptation dimanche par 58% des Genevois de l’introduction d’un revenu minimum dans le canton est ressentie comme un coup très dur par les branches économiques concernées. Déjà affaiblis par les effets de la crise sanitaire, l’hôtellerie, la restauration, le nettoyage ou la coiffure ne voient pas réellement l’avenir immédiat en rose. Des craintes compréhensibles, mais sont-elles justifiées?

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.