Passer au contenu principal

MondeLe retour d’une otage convertie à l’islam provoque le malaise et la colère en Italie

Enlevée par le groupe terroriste Al-Shabaab, Silvia Romano a été libérée, mais son retour suscite la polémique

 Silvia Romano était revêtue d’un jilbab vert dimanche, lors de son arrivée à l’aéroport romain de Ciampino.
Silvia Romano était revêtue d’un jilbab vert dimanche, lors de son arrivée à l’aéroport romain de Ciampino.
KEYSTONE

Banderoles de bienvenue et drapeaux tricolores sur les balcons, cloches des églises sonnant à la volée: c’est toute l’Italie qui s’apprêtait à fêter la libération de Silvia Romano après dix-huit mois de captivité aux mains d’un groupe terroriste islamique. Mais en descendant dimanche de l’avion qui la ramenait à Rome, la jeune fille de 24 ans, recouverte de la tête aux pieds par un jilbab vert, a gelé l’enthousiasme: «Je ne m’appelle plus Silvia mais Aïcha et je me suis convertie à l’islam.»Le sort de Silvia Romano a été une cause nationale transalpine. Membre de l’ONG Africa Milele, la jeune Italienne s’était installée à 22 ans au Kenya pour s’y occuper des orphelins. Le 20 novembre 2018, à 80 km de Malindi, elle est enlevée par un commando d’Al-Shabaab, le mouvement salafiste somalien affilié à Al-Qaida.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.