Passer au contenu principal

Canton de GenèveLe PLR veut renforcer la protection de l'intégrité numérique

Une initiative populaire cantonale pour un droit à la sauvegarde de l'intégrité numérique des individus sera lancée à la fin du mois d'août.

Le PLR Genève lance une initiative populaire constitutionnelle cantonale pour un droit à la sauvegarde de l'intégrité numérique des individus. Le texte demande l'ajout, dans la Constitution genevoise, d'un alinéa à l'article sur la protection de la sphère privée (illustration).
Le PLR Genève lance une initiative populaire constitutionnelle cantonale pour un droit à la sauvegarde de l'intégrité numérique des individus. Le texte demande l'ajout, dans la Constitution genevoise, d'un alinéa à l'article sur la protection de la sphère privée (illustration).
KEYSTONE

Le PLR Genève lance une initiative populaire constitutionnelle cantonale pour un droit à la sauvegarde de l'intégrité numérique des individus. Le texte demande l'ajout, dans la Constitution genevoise, d'un alinéa à l'article sur la protection de la sphère privée.

«La crise du Covid-19 a révélé que nous sommes de plus en plus connectés à Internet. Nos données numériques devraient être protégées au même titre que d'autres éléments de notre personnalité», a expliqué jeudi Bertrand Reich, président du PLR Genève.

L'inscription du principe de la protection de l'intégrité numérique dans la Constitution aurait d'abord une portée symbolique. «L'idée est d'ensuite développer des lois qui concrétisent ce droit», précise Bertrand Reich. Le cadre juridique actuel est en effet insuffisant face à des scandales et abus liés au monde numérique.

Liberté restreinte

La disposition permettrait de se protéger contre la récupération et l'utilisation de nos données voire de notre nom sans notre accord, illustre Bertrand Reich. Elle couvrirait aussi la question de la sécurité numérique, comme le fait d'être protégé contre le piratage lors de l'utilisation d'un wifi public.

La traçabilité est aussi une question centrale, alors que la Confédération vient de lancer l'application de traçage de contacts SwissCovid. «Sous couvert de sécurité, notre liberté individuelle subit des restrictions», regrette Bertrand Reich, qui espère que cette initiative permettra de lancer le débat à Genève et dans d'autres cantons mais aussi d'éveiller une réflexion au niveau de la Confédération.

Cette initiative constitutionnelle a été validée par l'assemblée des délégués du PLR Genève mercredi soir. Le lancement officiel n'aura toutefois lieu qu'à la fin du mois d'août, après la publication dans la «Feuille d'avis officielle». Les initiants auront jusqu'à la fin de l'année pour récolter 8055 signatures valables.

ats/nxp