Passer au contenu principal

«Sapiens» adaptéLe penseur le plus populaire au monde passe à la B.D.

Pour mieux diffuser la vulgarisation scientifique tout en luttant contre les théories du complot, Yuval Noah Harari adapte son best-seller «Sapiens» en bande dessinée.

Éditions Albin Michel

Depuis le début de la pandémie de coronavirus, Yuval Noah Harari, qui est probablement le penseur le plus populaire de nos jours, semble être définitivement passé des interprétations du monde aux modalités de sa transformation. Sa défense d’un solide système de santé et de la coopération internationale face à la crise économique résultant du Covid donne une tonalité nettement politique à ses prédictions d’un futur imminent. Il se refuse toujours à utiliser un smartphone. «Ainsi, je me sens mieux protégé», concède-t-il.

La conversation avec Harari se déroule dans son bureau de Tel-Aviv, un penthouse qui surplombe la mer et les toits d’une ville toujours partiellement confinée. Un entretien en réaction à la publication du premier des quatre volumes de «Sapiens, la naissance de l’humanité» – cosigné avec David Vandermeulen (coauteur du design) et de Daniel Casanave (illustrateur), publié en français aux Éditions Albin Michel –, qui transpose dans le langage de la bande dessinée le best-seller de cet historien israélien, traduit en 60 langues et déjà vendu à plus de 16 millions d’exemplaires. Une publication qui participe à sa campagne en faveur de la vulgarisation scientifique et de la lutte contre les théories du complot.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.