Passer au contenu principal

Tour du LémanLe pari déjanté d’un forçat dans son pédalo sous-marin

À bord de «My Way», Didier Bovard a bravé deux fois l’Atlantique. Il n’a pourtant pas autant souffert que sur le Léman ces derniers jours.

Didier Bovard et son pédalo attendent une météo plus favorable pour partir en direction de Genève.
Didier Bovard et son pédalo attendent une météo plus favorable pour partir en direction de Genève.
Vanessa Cardoso

Une petite embarcation étonnante s’est discrètement arrêtée au port de Nyon. Elle ressemble à un mini-sous-marin de 3 mètres de long. Didier Bovard est l’heureux propriétaire de cet esquif qui n’a rien de frêle. Avec My Way, nom du bateau, l’habitant de Thonon en France voisine a traversé deux fois l’Atlantique. Cet automne, il a décidé de rester près de chez lui en s’attaquant au tour du lac Léman. «J’en bave, admet-il. C’est plus compliqué de naviguer ici qu’au milieu de l’océan. Quand je suis parti de Prangins pour Versoix, la bise m’a poussé vers le rivage et le Sauvetage m’a aidé à me mettre à l’abri dans le port.» Il y est bloqué depuis quelques jours en attendant des vents plus favorables. Il devrait prendre la direction de Genève samedi.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.