Le papier dévoile tous ses sortilèges au Bâtiment des Forces Motrices

ExpositionLe mercredi 13 juin, façonneurs, sérigraphes ou relieurs montrent leur savoir-faire lors du «Independant paper show».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On n’a de cesse d’annoncer sa mort, mais sa noblesse et ses envoûtements le vouent à l’éternité. Banal au quotidien, le papier est aussi une matière que les artisans savent sublimer jusqu’au sommet du luxe. La Suisse regorge de ces spécialistes discrets dont les compétences sont prisées dans le monde entier. À l’occasion du premier «Independent Paper Show», qui se tient le mercredi 13 juin au Bâtiment des Forces Motrices (BFM), le public pourra découvrir l’univers de ces façonneurs, sérigraphes, relieurs, imprimeurs ou papetiers d’exception.

Réunis par l’enthousiasme de Ninon Carrier, qui, depuis ses études genevoises aux Arts déco, a «toujours été dans le papier», vingt et un exposants présenteront leurs réalisations aux profanes et aux professionnels. «Certains viennent d’Italie, d’Angleterre ou du Japon, révèle celle qui enseigne la typographie expérimentale au Centre de formation professionnelle arts de Genève. Il est essentiel de conserver l’amour du papier dans ce monde numérique. Tous maîtrisent un savoir-faire précieux qui ne doit pas disparaître.»

Talents helvétiques

Du côté des talents helvétiques, on verra Lorenz Boegli, sérigraphe bernois dont l’expertise a servi des noms prestigieux de l’art et de la photographie, dont Andy Warhol. Laser, timbrage à chaud, gaufrage, découpe: Bruno Sonderegger use de multiples techniques pour ennoblir enveloppes, dépliants ou emballages. Chocolatiers et horlogers lui confient souvent la conception de leurs étuis raffinés. Versée dans la reliure savante depuis 1941, l’entreprise Bubu produit toutes sortes d’ouvrages, du beau livre de très haut niveau aux albums uniques et personnalisés.

Il y aura là aussi Takeo, un grand maître du papier japonais, les papetiers britanniques GF Smith, chez qui on peut dénicher plus de vingt sortes de gris, ainsi que l’entreprise allemande Hinderer & Mühlich, qui conçoit notamment de remarquables plaques de timbrage en cuivre.

Enfin, le designer Luciano Dell’Orefice inondera l’intérieur du BFM de modules de papier, scénographiant l’eau, fil thématique de toute la manifestation. «Historiquement, il existe un lien fort entre l’eau et le papier, souligne Ninon Carrier. La première est indispensable à la vie du second, même si aujourd’hui on est très sensible à l’écologie.» Le carton d’invitation l’évoque également, où court un délicat ruisseau bleu, ondoie un remous argent et, au creux de l’enveloppe, écument des vagues. Un objet qui confine à l’œuvre d’art.

«Independent Paper Show» Le mercredi 13 juin de 14 à 22 h au Bâtiment des Forces Motrices. Entrée libre.

Créé: 12.06.2018, 17h27

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maudet s'oppose au budget 2020
Plus...