Passer au contenu principal

Genève et l’histoire naturelleLe Muséum fête deux siècles d’appétit érudit pour le vivant

L’institution sise aujourd’hui à Malagnou a ouvert au public en 1820. Récit d’une aventure scientifique.

L’hôtel particulier du 11 de la Grand-Rue accueille le Musée académique jusqu’en 1872.
L’hôtel particulier du 11 de la Grand-Rue accueille le Musée académique jusqu’en 1872.
PHOTO: BIBLIOTHÈQUE DE GENÈVE
Un exemple de salle d’exposition dans l’aile Jura, aux Bastions, datant probablement des années 1960 et qui témoigne d’une muséographie d’un autre temps.
Un exemple de salle d’exposition dans l’aile Jura, aux Bastions, datant probablement des années 1960 et qui témoigne d’une muséographie d’un autre temps.
PHOTO: BIBLIOTHÈQUE DE GENÈVE
La girafe, l’éléphant et d’autres représentants de la faune exotique dans l’actuel Muséum de Malagnou.
La girafe, l’éléphant et d’autres représentants de la faune exotique dans l’actuel Muséum de Malagnou.
PHOTO: PHILIPPE WAGNEUR/MUSÉUM DE GENÈVE
1 / 4

Bien des Genevois y ont vécu leurs premiers émois naturalistes. Les anciens se souviennent de leurs incursions dans un Muséum alors établi aux Bastions, tandis que la mémoire de leurs cadets demeure éblouie par les dioramas des galeries de Malagnou. Les visiteurs d’avant 1990 ont vu Ali l’alligator barboter dans son bassin et ceux du tournant des années 1980 se rappellent le captivant spectacle de la fourmilière Atta, à l’œuvre dans des tubes transparents.

Comptant aujourd’hui 15 millions d’objets à son inventaire, le Muséum d’histoire naturelle de Genève (MHN) est le plus grand de son genre en Suisse. Il s’agit également de l’un des plus anciens: il célèbre cette année les 200 ans de son ouverture au public, mais aussi de conservation d’un riche patrimoine, de recherche et de diffusion des savoirs.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.