Passer au contenu principal

Le festival d’humour résisteUn tiers des billets du Montreux Comedy 2020 ont trouvé preneur

La manifestation compte les jours, attentive à l’évolution sanitaire et voulant y croire. La billetterie ouverte depuis mars lui donne raison, un tiers des sésames pour les neuf représentations au programme du 2 au 8 décembre a déjà été vendu.

Alex Ramirès invite au bal pour le gala d’ouverture de cette édition 2020.
Alex Ramirès invite au bal pour le gala d’ouverture de cette édition 2020.
Montreux Comedy Festival

Son sens de la formule, Grégoire Furrer, le président-fondateur du Montreux Comedy Festival, l’a travaillé en politique comme en communication. Mais lorsqu’il dit que «s’il y avait un festival qu’il ne fallait pas annuler dans l’histoire trentenaire de l’événement, c’est l’édition 2020», il joue peut-être avec le feu, conscient qu’à la dernière minute, tout peut changer. Mais pas avec les sentiments. «Notre mission depuis trente ans est de faire rire les gens, de les amuser, de faire vivre des artistes et cette année, le public a plus que jamais besoin de se divertir. Alors que les humoristes ont plus que besoin de le retrouver.»

«S’il y a une édition qu’il ne fallait pas annuler dans l’histoire trentenaire du festival, c’est l’édition 2020»

Grégoire Furrer, président-fondateur du Montreux Comedy

Le rendez-vous confirmé mais «masqué», «tracé» et les flux gérés dans le Centre des congrès de Montreux comme dans l’Auditorium Stravinski, est donc fixé du 2 au 8 décembre, avec quatre galas au programme pour un total de neuf représentations. Certains étant, selon une habitude prise il y a quelques années, doublés, voire joués quatre fois (entre le 5 et 6 décembre) en ce qui concerne «Stand up in the rain», la proposition de Gérémy Crédeville et Guillermo Guiz. Ou le gala des gens du Nord! «Il y a plein de gens drôles dans le nord, c’est un peu la survie», assume le duo dans une conférence de presse virtuelle.

Le bal, le mental, le cérémonial

Menant le bal du gala d’ouverture, Alex Ramirès ne cache déjà pas son bonheur égocentrique d’être seul aux commandes de deux soirées (2 et 3 décembre) qui mêleront les genres d’humour, mais avec une affiche «presque» paritaire. Le 4 décembre, c’est le mentaliste Fabien Olicard qui promet un «Orgasme cérébral» à vivre en salle ou sur son canapé (grâce à un E-billet) comme des sorties hors des pistes traditionnelles de l’humour. Et comme le festival n’a jamais fait dans le cérémonial – exception faite quand même de prix décernés à des jeunes talents – ce sont Tom Villa et Maxime Gasteuil qui s’y collent (7 et 8 décembre) en s’inspirant bien sûr des codes des Oscar et des César.

Ouverte depuis le mois de mars, la billetterie «n’a jamais faibli», se réjouit Grégoire Furrer. «Un bon tiers est rempli. On est confiant, les gens répondent. Nous avons besoin du public, maintenant, et qu’il montre qu’il croit en l’importance de la vie culturelle. Son seul risque, c’est de se voir rembourser les billets si le festival ne pouvait pas avoir lieu.»

Montreux, Auditorium Stravinski
Du 2 au 8 décembre
www.montreuxcomedy.com

Le Nord se marre et fait marrer avec Gérémy Crédeville et Guillermo Guiz.
Le Nord se marre et fait marrer avec Gérémy Crédeville et Guillermo Guiz.
Montreux Comedy Festival