De l’herbe plein le coffre, il fonce sur les policiers

Un Marocain transportant 27 kilos de marijuana dans un SUV volé a tenté d’envoyer deux gendarmes dans le décor sur l’autoroute. Il écope de 4 ans ferme.

Le chauffard transportait plusieurs kilos de drogue dans son coffre. (Image d'illustration)

Le chauffard transportait plusieurs kilos de drogue dans son coffre. (Image d'illustration) Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Tribunal correctionnel de Lausanne a condamné jeudi un Marocain à 4 ans ferme, notamment pour mise en danger de la vie d’autrui. Les juges ont considéré ce trafiquant de marijuana avéré comme un «criminel endurci», qui n’a pas hésité à forcer des barrages au cours d’une livraison en Suisse qui se termine derrière les barreaux. Il sera en outre expulsé du territoire pour une durée de 15 ans.

Ce quadragénaire établi en Italie était, ce matin du 24 décembre 2018, au volant d’un SUV de marque Jaguar. Mais ce n’est pas dans le cadre de ses activités d’import-export qu’il pilotait le coûteux véhicule. Volé en Espagne, doté de fausses plaques, il lui avait été remis à Pau, en France, par un mandataire dont l’enquête n’a rien pu savoir. Sinon qu’il avait confié pour mission au condamné de transporter quelque 27 kilos de marijuana vers un destinataire tout aussi mystérieux, à Freiburg, en Allemagne, disait-il.

Destinée au marché allemand?

La marchandise interdite était-elle bien destinée au marché allemand? Le tribunal, tout comme le Ministère public, n’a pas cru à ce scénario dont la trajectoire contraignait le passeur à franchir deux fois la frontière pour relier sa destination. Pour la Cour, il est évident que la drogue devait être livrée en Suisse, probablement à Bienne, selon une image extraite du téléphone.

Au cours de son épopée, le convoyeur a d’abord échappé à la police française, forcé un barrage à la frontière franco-helvétique et poursuivi son chemin, gardes-frontière aux talons, sur l’autoroute A1 en direction de Lausanne. À hauteur de l’échangeur d’Écublens, la gendarmerie vaudoise s’est ajoutée aux poursuivants, les radios crépitant pour mettre des barrages en place.

Une manœuvre façon stock-car

La course-poursuite prend fin dans une manœuvre façon stock-car. «Je lui ai fait signe de s’arrêter sur la bande d’arrêt d’urgence, il a fait mine d’acquiescer, raconte l’un des deux agents d’une voiture de patrouille, tous deux plaignants. Puis son visage est devenu noir et il a donné un coup de volant dans notre direction.» Un choc a lieu entre les deux véhicules. Ils dérapent à travers les quatre voies. La Jaguar, pneu crevé, s’immobilise près de la berme centrale alors que le policier parvient à redresser sa trajectoire. Par chance le trafic est modéré en cette veille de Noël.

«Mais le peu de gens qui circulaient était surtout des familles, souffle le gendarme au volant. J’avais entre mes mains la vie de mon collègue et celle de ces gens.» Le fuyard poursuit sa course et se replie dans une halle où il sera arrêté à grand-peine. Il séjourne depuis en prison.

Quatre ans ferme requis

Ainsi retracés dans l’acte d’accusation du procureur Hervé Nicod – qui a requis 4 ans ferme et une expulsion de territoire pour 15 ans – les faits ont donné lieu à un grand écart d’interprétations. Avocat des policiers, Raphaël Mahaïm espérait plaider la tentative d’assassinat par dol éventuel. Il évoque un coup de volant «mortifère»: «Le prévenu acceptait, voire souhaitait expulser la voiture des policiers dans le décor. Il s’en est pris à leur vie sans scrupule.» Cette aggravation a toutefois été refusée par le tribunal.

Démontant les charges à grand renfort de jurisprudences, le défenseur, Michel Dupuis, estime que le dérapage a été provoqué par la voiture de gendarmerie: «L’agent a déclaré avoir contre-braqué pour anticiper un mouvement du SUV. C’est bien son geste qui cause la collision! Cela change tout du point de vue de mon client et de sa responsabilité!»

Sans scrupule

Dans son jugement, la Cour a remis les choses dans un ordre qui lui semblait plus logique: «Il savait que son SUV était plus lourd que la voiture de patrouille, souligne le président du tribunal. À 100 km/h, il savait aussi qu’un coup de volant mettrait la vie des policiers en danger.»

Pointant cette absence de scrupule et d’égards pour la vie d’autrui, le magistrat a, en retour, salué la présence d’esprit du policier qui a évité la catastrophe d’un coup de volant réflexe. Les deux gendarmes en patrouille ont demandé, et obtenu, une indemnité civile de 1000 francs pour tort moral, qui sera attribuée à une fondation agissant en faveur des enfants atteints de cancer.

Le comportement du livreur, ses versions divergentes de l’histoire et l’absence de tout remords ont achevé de convaincre la Cour d’une «culpabilité très lourde». Le verdict est proportionnel à cette conclusion puisque le tribunal a pleinement suivi les recommandations du procureur. À la lecture du jugement, traduit en espagnol par une interprète, le condamné n’a montré que peu de réactions, acquiesçant de la tête en signe de compréhension. Rien de plus.

Créé: 20.01.2020, 10h22

Articles en relation

Saisie record de cocaïne en Uruguay

Amérique latine Les autorités uruguayennes ont découvert plus de 4 tonnes de cocaïne dans le port de Montevideo. La drogue était cachée dans des conteneurs à farine. Plus...

Trafic de drogue: les peines sont alourdies

Neuchâtel Les accusés de l'affaire dite «Chrome», qui désigne un vaste trafic de cocaïne entre Le Havre (F) et Neuchâtel, voient leur peine allongée par la Cour pénale du Tribunal cantonal. Plus...

Arrêté pour avoir caché près de 5 kg d'héroïne

Bienne (BE) La police cantonale bernoise a interpellé un jeune homme pour trafic de drogue, à Bienne (BE). Plus...

Saisie record de meth à Hong Kong

Drogue Les douanes hongkongaises ont saisi 110 kilos de métamphétamine provenant du Mexique. Une saisie record dans l'ex-colonie britannique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Genevois se ruent sur les masques
Plus...