Passer au contenu principal

Covid-19Le masque, c’est bien, mais «ce n’est pas la panacée»

Aglaé Tardin, médecin cantonale genevoise, fait le point au lendemain de la décision du Conseil fédéral de rendre obligatoire le port du masque dans les transports publics.

Aglaé Tardin est depuis le mois de mai la nouvelle médecin cantonale du canton de Genève.
Aglaé Tardin est depuis le mois de mai la nouvelle médecin cantonale du canton de Genève.
Lucien Fortunati

Aglaé Tardin, la décision du Conseil fédéral de rendre obligatoire le port du masque dans les transports publics dès lundi est-elle un soulagement pour le médecin cantonal que vous êtes?

Ce qui est un soulagement, c’est que, désormais, lorsque la distance ne peut être respectée, il faudra porter un masque de protection. C’est le non-respect de cette recommandation qui a fait qu’on en est arrivé là. Cela dit, il n’y avait pas d’urgence à Genève à prendre cette mesure car les chiffres sont stables. S’il y avait eu une flambée, je pense que le Conseil d’État n’aurait pas eu de doute pour agir au niveau cantonal.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.