Passer au contenu principal

L’éditorialLe mariage pour toutes et tous, enfin

C’est historique. Le Conseil des États reconnaît enfin le droit aux personnes du même sexe de s’unir civilement. Rejoignant le National, la Chambre haute a accepté mardi le projet de mariage pour tous et toutes par 22 voix contre 15 et 7 abstentions, et l’accès aux dons de sperme pour les couples lesbiens. Un pas décisif vers plus d’égalité pour la communauté LGBTIQ+.

Historique aussi, car les États sont traditionnellement conservateurs. Les sénateurs ont créé la surprise, en renonçant à un cheveu, par 22 voix contre 20 et deux abstentions, à modifier la Constitution, ce qui aurait impliqué de soumettre l’objet au vote populaire. Ont-ils senti l’urgence que la loi soit en phase avec son temps?

Certains regretteront que les citoyens n’aient pas eu à se prononcer. Mais le lancement d’un référendum paraît une quasi-certitude et le peuple semble déjà convaincu. Un sondage, réalisé par GFS Zurich, mandaté par l’organisation Pink Cross, montrait en novembre que quatre Suisses sur cinq se disaient en faveur du mariage homo.

Historique, surtout, car la politique s’ancre dans la modernité et la réalité. Ces familles existent. Encore fallait-il les reconnaître et les protéger. Honteusement à la traîne, l’un des derniers pays d’Europe occidentale à ne pas avoir autorisé le mariage pour toutes et tous enclenche, enfin, la première. Si 2020 manquait cruellement de bonnes nouvelles, en voilà une.

26 commentaires
    CHARLES PITTET

    Une exigence d'un truc totalment truie, comme le comportement avec deux truies. une aberration, une humiliation , une abomination sociale. Ceci ne fait partit de la démocratie attendue. je suis contre la démocratie, elle est dangereuse, avare, dictatorial avec le temps.