Passer au contenu principal

Hockey sur glaceLe LHC s’impose en 47 secondes aux Vernets

À l’extérieur, les Vaudois ont connu une réussite maximale contre des Genevois mal payés.

Charles Hudon (à droite) et les Lausannois ont fait la différence en toute fin de deuxième tiers.
Charles Hudon (à droite) et les Lausannois ont fait la différence en toute fin de deuxième tiers.
Keystone

D’un côté des Vaudois gonflés à bloc après une bonne semaine et trois succès de suite. De l’autre, des Genevois qui couchaient sur deux revers et une petite victoire à Langnau sur la glace du dernier de classe. Ce derby lémanique, le sixième et avant-dernier de la saison, penchait un peu du côté de Lions affamés et bien décidés à poursuivre leur montée en puissance.

Vouillamoz confirme déjà

Comme c’est le cas à chaque fois que ces deux-là se rencontrent, tout pouvait pourtant arriver entre des Genevois qui s’étaient imposés quatre fois sur cinq cet hiver contre leur voisin et des Vaudois qui avaient obtenu leur seule victoire aux Vernets. Dans cette fin de saison régulière complètement folle – avant la partie quatre points séparaient le deuxième du septième -, la rencontre revêtait forcément une grande importance pour les deux formations appelées à disputer entre huit et neuf parties en deux semaines.

Dans un premier tiers avec beaucoup d’intensité, Genève-Servette a hérité très tôt de deux power play (2e et 6e) pour concrétiser sa domination. Ce n’est qu’un peu plus tard (11e), dans le jeu à cinq contre cinq, que le jeune Mathieu Vouillamoz a donné l’avantage aux Aigles. Trois jours après avoir inscrit sa première réussite en National League, l’attaquant valaisan a exploité un bon service de Daniel Winnik.

Fehr calme les Vaudois

Un avantage alors mérité pour des Aigles plus disciplinés et supérieurs à des Lausannois qui ont mis du temps avant d’entrer dans ce match, se contenant d’un tir sur la transversale de Joël Genazzi (18e). C’est tout ou presque, Gauthier Descloux se montrant intraitable.

C’est au début de la deuxième période que les Lions, sortis comme des morts de faim du vestiaire, ont tout de même trompé l’ange-gardien des Aigles, via Christoph Bertschy sur un service de Cory Emmerton. Mais à peine les Vaudois ont-ils pu se réjouir de cette égalisation que les Genevois ont repris tout de suite les devants avec une réussite dEric Fehr (22e).

Une minute fatidique

Les Grenat ont alors cherché à faire le break, battre le fer pendant qu’il était chaud, mais le puck de Winnik a fini sur le poteau (24e) et la reprise de Deniss Smirnovs (25e) dans la jambière de Luca Boltshauser. Tandis que Genève-Servette semblait gérer son avance, le LHC a fini par revenir.

À l’image d’un boxeur groggy, envoyé dans les cordes, au tapis, compté, il s’est relevé pour renverser la vapeur en 46 secondes. Une égalisation signée Joël Genazzi en supériorité numérique (39’’03) puis une lucarne de Charles Hudon dans la foulée (39’’50) et tout était à refaire. Comme quoi, il suffit d’un relâchement pour que change la trame.

Genève a du coup vidé son chargeur dans le dernier tiers en prenant d’assaut la défense lausannoise, mais cette domination stérile des Grenat ne changera rien. Lausanne, qui avait su profiter de deux moments d’inattention en fin de tiers, a su sauver son magot. Trois points qui le rapprochent un peu plus des play-off.

La lutte continue ce mercredi avec des Genevois qui s’en iront avec le couteau sous la gorge à Zoug et des Vaudois toujours aussi gonflés à bloc à Langnau.

7 commentaires
    Mimi Jonz

    Un scandale honteux et scandaleux... du pur genevois menteur, grande gueule, pas objectif et partisan. Avons vu tout le match sur Mysport. Les commentateurs étaient objectifs eux, pourtant pas de carte de presse RP. Du grand n’importe quoi...