Passer au contenu principal

Plein airLe jour se lève sur la rade et met chaque matin le feu au lac

Les aubes qui se succèdent depuis une semaine valent le détour. Spectacle urbain gratuit, assuré par une régie lumière assez époustouflante.

Genève, le 21 février 2021.
Le soleil apparaît à pile 7 h 28, ce dimanche matin. ©Pierre Albouy/Tribune de Genève
Genève, le 21 février 2021.
Le soleil apparaît à pile 7 h 28, ce dimanche matin. ©Pierre Albouy/Tribune de Genève
©Pierre Albouy

Le soleil, qui a rendez-vous avec la terre, se montre, localement, irréprochable dans sa ponctualité matinale. Il se lève à la minute près de l’heure dite, il se couche en respectant l’horaire imparti. Bref, le voici, depuis une bonne semaine déjà, fidèle à tous les rendez-vous annoncés.

Cette tempête de beau temps sur la rade vaut la peine d’avancer son réveil, de faire en hiver ce que l’on répète volontiers l’été: aller à la rencontre de l’aube.

Genève, le 21 février 2021. À 6 h 45, le spectacle dans la rade commence en s’approchant du pont de la Machine. ©Pierre Albouy/Tribune de Genève
Genève, le 21 février 2021. À 6 h 45, le spectacle dans la rade commence en s’approchant du pont de la Machine. ©Pierre Albouy/Tribune de Genève
©Pierre Albouy

Rendez-vous pris avec le photographe de garde en fin de nuit. Pour lui, le veinard, le premier incendie du dimanche. À l’horizon, des lueurs rose orangé qui disent que le feu couve dans le lac. L’ambiance est quasi estivale, hormis la température extérieure qui flirte avec le zéro degré. L’œil professionnel du matin se souvient d’ailleurs de sa dernière sortie de pêche en plein mois de juillet. Même lumière ou presque.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.