Passer au contenu principal

Crise sanitaire à GenèveLe Jet d’eau se met en berne face au Covid

Sur ordre du Conseil d’État, les SIG renonceront jeudi à remettre en marche l’emblème genevois au terme de sa maintenance.

Coronavirus oblige, les autorités avaient déjà décidé d’arrêter le jet d’eau de Genève durant la première vague, au printemps dernier. Photo LUCIEN FORTUNATI
Coronavirus oblige, les autorités avaient déjà décidé d’arrêter le jet d’eau de Genève durant la première vague, au printemps dernier. Photo LUCIEN FORTUNATI
Lucien FORTUNATI

La mesure relève du symbole, mais elle se veut forte. Les SIG annoncent ce mercredi qu’ils renonceront à remettre en marche le jet d’eau jeudi comme cela était prévu au terme de ses travaux de maintenance.

La mesure équivaut à un message des autorités, incitant la population à réduire sa mobilité. Durant la première vague du Covid, au printemps dernier, le plus célèbre monument genevois était également resté en veilleuse durant 83 jours, à partir du 20 mars.

Dans le communiqué des SIG, la présidente du gouvernement genevois, Anne Emery-Torracinta, affirme que ce dernier «met tout en œuvre pour contenir l’épidémie et en limiter les impacts économiques et sociaux mais ce n’est qu’au prix d’un effort collectif, soutenu et sans relâche que nous y parviendrons». «La suspension de l’exploitation permettra également aux équipes SIG de se mettre temporairement à l’abri, notamment en limitant leurs déplacements», complète Christian Brunier, directeur général de la régie.

Mardi à midi, les Hôpitaux universitaires de Genève faisaient état de 638 patients atteints du Covid actif hospitalisés en leurs murs ou dans les cliniques genevoises, dont 51 aux soins intermédiaires et 29 aux soins intensifs des HUG. Cinq patients de soins intensifs ont dû être transférés dans des hôpitaux alémaniques ces derniers jours.

48 commentaires
    MarcelCabon

    Effectivement mesure symbolique, mais à mon avis donnant juste le mauvais message: ayez peur, restez chez vous, terrez vous bande de gueux !

    C'est exactement le contraire (au niveau symbolique, je ne remets pas en cause le principe du confinement, même si son implémentation est discutable) qu'il faudrait faire ! Montrer que malgré l'adversité Genève est toujours là !