Passer au contenu principal

«À Genève, la courbe des hospitalisations rappelle celle de début mars»

Le Conseil d'État tient une nouvelle conférence de presse. Les chiffres sont en hausse sur tous les plans. Mauro Poggia lance un appel aux Genevois.

LIVE TICKER FIN DU LIVE

C'est la fin de ce suivi en direct des autorités genevoises.

Réactions, résumé à retrouver sur nos supports numériques et notre édition du samedi 17 octobre.

"Faut-il attendre de nouveaux décès pour agir?"

"On nous a dit: il n'y a pas d'hospitalisations. Nous en avons eu. Nous n'avons pas de personnes en soins intensifs. Nous en avons. Doit-on attendre de nouveaux décès pour agir?" prêche le conseiller d'Etat Mauro Poggia.

"La courbe des hospitalisations a la même forme que celle qu'on observait au début mars", précise la médecin cantonale Aglaé Tardin.

Rappel: retour d'une zone à risque

Toute personne de retour de voyage d'une zone à risque est soumise à une quarantaine et doit s'autodéclarer en ligne dans les 48 heures suivant son arrivée sur le territoire.

---> Formulaire d'auto-déclaration des HUG https://edc.hcuge.ch/surveys/?s=7D7F4YNWFC

Pourquoi pas de couvre-feu?

"Cette mesure pourrait être prise en Suisse. Mais cela dépend de la perception de son accessibilité, une mise en balance de sa proportionnalité, répond Mauro Poggia. Lequel précise qu'une telle mesure n'est pas "inenvisageable". En clair, pour l'heure, cette mesure n'est pas sur la table de l'Exécutif.

Un bar a dû être fermé pour non-respect des règles

Les discothèques peuvent se transformer en bars, à condition que les gens soient assis. Certaines discothèques ne jouent pas le jeu, explique Mauro Poggia. L'une d'elles a dû être fermée pour non-respect de la règle.

Les grandes manifestations sont maintenues?

"Oui, parce que les plans de protections sont en place. Les personnes infectées peuvent être retrouvées", argue Mauro Poggia. (En référence au match du SFC ayant lieu demain.)

Le gouvernement genevois rappelle les outils à disposition

Réactivation de la ligne verte cantonale: 0800 909 400

Demande d'informations spécifiquement genevoises

Devant l'augmentation inquiétante des cas positifs dans le canton, le département réactive, dès lundi 19 octobre, la ligne verte d'information cantonale: T. 0800 909 400. Cette ligne sera ouverte du lundi au vendredi, de 9h00 à 17h00.

Demande d'informations générales

La ligne verte de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) est toujours disponible pour les questions d'ordre général sur la COVID-19: T. 058 463 00 00.

En cas de symptômes

En cas de symptômes, il est impératif d'aller se faire tester, puis de rester chez soi en attendant le résultat du test. Le médecin traitant est là pour répondre à des questions relatives aux symptômes. En l'absence du médecin traitant, le numéro de téléphone 022 427 88 00 répond aux questions 24h/24, 7j/7.

Urgences

En cas d'urgence ou d'inquiétude immédiate pour la santé, il faut appeler le 144.

Rappel pour les organisateurs de manifestation privées.

Un guide pour l'organisation d'événements privés a été conçu pour faciliter la tâche aux personnes concernées par ce type de manifestation qui ne pourraient être ni annulées, ni reportées. Ce guide en ligne permet à l'organisateur de savoir exactement quelles sont les mesures préconisées et ses obligations.

--> https://app2.ge.ch/sondage/187512?lang=fr

Couvre-feu?

Question posée par une journaliste de la RTS. "Rien n'est indolore. Et toute mesure n'est pas dénuée de conséquences. Des conséquences que nous voulons éviter", répond elliptiquement Mauro Poggia.

Pas de masque obligatoire dans la rue?

Ce n'est pas d'actualité pour le gouvernement genevois. "Nous n'avons pas d'évidence que cela soit très efficient. La distanciation sociale reste prioritaire", affirme la médecin cantonale genevoise Aglaé Tardin.

Le mantra du gouvernement genevois

"Tout le monde doit comprendre que les autorités ne peuvent et ne veulent pas être chacun et chacune." On l'aura compris, le conseiller d'Etat Mauro Poggia appelle à la responsabilisation de la population. "C'est une question de solidarité", assène encore le magistrat MCG.

"Nous ne sommes pas alarmistes, nous sommes alarmés"

Propos de Mauro Poggia, magistrat chargé de la Santé à Genève.

Le communiqué officiel du gouverment genevois

A retrouver ici ---> https://www.ge.ch/document/covid-19-canton-renforce-dispositif-tracage-automatise-mises-quarantaine

Personnes contaminées par SMS

"Avec ces mesures, on espère pouvoir freiner le nombre de nouvelles contaminations", explique la médecin cantonale Aglaé Tardin.

Quelles mesures?

toute personne qui vit (ménage commun) avec une personne testée positive doit déjà se placer en quarantaine en attendant de recevoir la décision formelle de mise en quarantaine par le service du médecin cantonal;

les autres personnes, dont l’entourage professionnel, sont contactées dès que possible, mais il faut rappeler que les mesures en vigueur (plans de protection) sont ce qui protège le mieux d’un risque de contamination;

les contacts étroits des personnes testées positives reçoivent un SMS avec un lien vers un formulaire en vue d'accélérer la transmission de la décision de quarantaine si elles résident à Genève. Il n’y a plus d’appel téléphonique systématique auprès de chaque contact étroit.

Un nouveau centre de test à Onex

Mais le directeur général du département de la Santé prévient: "Il pourrait y avoir une certaine attente."

Réactivation de la ligne verte

Les autorités genevoises remettent en service leur numéro vert: ---> 0800 909 400

Rappel salutaire: il est toujours conseillé d'appeler son médecin traitant.

"Nous avons énormément de peine face aux nouvelles contaminations"

Propos de la médecin cantonale genevoise.

Le directeur général du département de la Santé Adrien Bron explique que son service a dû bouleverser son fonctionnement.

La conférence de presse débute

Prise de parole de la médecin cantonale genevoise Aglaé Tardin. "Les chiffres du jour sont à la hausse. Entre 250 et 300 nouvelles contaminations chaque jour. 94 personnes hospitalisées. Un taux de positivé de test entre 15 et 20%."

Qu'est-ce qui va changer?

En fait, pas grand chose.

"Une personne qui fait le test de dépistage doit rester à la maison jusqu'à réception du résultat", annonce le Conseil d'Etat genevois.

Nouvelles mesures

Alors qu'on attend toujours la conférence de presse des autorités genevoises: voilà ce que l'on peut vous dire.

La situation est qualifiée de préoccupante. Le département de la Santé annonce un renforcemennt du "dispositif d'enquêtes d'entourage, la réactivation de la ligne verte genevoise dès lundi et la mise à disposition d'outils en ligne pour les organisateurs de manifestations privées ainsi que pour les voyageurs de retour de zones à risque."

28 commentaires
    BoTanic

    L'ADN et l'ARN de ce virus décèle encore des mystères pour les chercheurs ou les médecins. Forcément, cela s'étend aux politiques, qui ne savent plus sur quel pied danser, sur quel choix peser.

    L'heure n'est probablement pas aux querelles futiles et enfantins pour revendiquer que les uns peuvent jouir de la légalité sans masque, tandis que les autres doivent se masquer pour se mettre en règle.

    Devant ces incertitudes, c'est le bon sens de chacun qui devrait primer en se protégeant avec les mesures barrières. Faute de quoi, l'Etat, dans son rôle d'autorité ou de régulation, n'aurait d'autre choix que d'imposer des mesures plus drastiques, pouvant aller jusqu'au confinement local, partiel, régional voire générale.

    Et personne du coup n'en sera gagnant...