Passer au contenu principal

Carrière à succèsLe gagnant de «Top Chef» veut magnifier le beau terroir d’Anjou

Samuel Albert a ouvert son restaurant à Angers et publie un livre de recettes aussi simples que goûteuses dans un esprit fusion.

Samuel Albert, 30 ans, dans la cuisine de son restaurant d’Angers, Les Petits Prés.
Samuel Albert, 30 ans, dans la cuisine de son restaurant d’Angers, Les Petits Prés.
Isabelle Kanako

Situer Angers sur la carte de France n’est pas aisé. Pourtant, l’ancienne capitale du Duché d’Anjou a tout pour plaire aux gourmands. À deux pas de la Bretagne et de la Normandie, à la confluence de trois rivières et d’un fleuve, la Loire, la ville natale du grand écrivain gastronomique Curnonsky possède un terroir exceptionnel. Poissons de rivière ou de mer, «jardin de la France» pour Rabelais, mouton du Maine, volaille de Loué, bœufs de plein air et vins d’Anjou. Ce «paradis de la digestion paisible», selon Curnonsky justement, possède une gastronomie tranquille où la crème de Normandie n’est jamais loin.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.