Passer au contenu principal

Le fromage à raclette a souffert mais s’en sort

L’annulation des évènements valaisans de l’été et la fermeture des restaurants ont eu des répercussions sur la vente de Raclette AOP, compagnon indispensable de tout raout dans le canton. Mais les fromageries ont pu en partie compenser ces pertes par d’autres moyens. Les caves étaient pleines, et les laiteries ne parvenaient plus à écouler leur stock. Frappé par la crise du coronavirus, l’interprofession avait décidé le 24 avril de l’arrêt de la production de Raclette AOP durant au moins deux semaines, de peur que le prix au kilo ne s’effondre et que les meules s’entassent et ne se perdent. L’annonce a fait le tour du pays. (Video: keystone)