Passer au contenu principal

ImpôtsLe fisc inflige un redressement brutal à une banque genevoise

Plus de vingt millions de francs : c’est ce qu’a dû payer la banque privée Eric Sturdza pour avoir déplacé des profits à Guernesey. L’affaire a de quoi faire trembler tout le secteur financier.

En 2015, le prince Sturdza, à droite, annonce avec Stan Wavrinka le prochain open de tennis de Genève.
En 2015, le prince Sturdza, à droite, annonce avec Stan Wavrinka le prochain open de tennis de Genève.
Laurent Guiraud

Ce jugement résonne comme un coup de tonnerre pour la place financière helvétique. Le 20 décembre dernier, le Tribunal fédéral a donné raison au fisc genevois dans le bras de fer qui l’oppose depuis dix ans à la banque privée Eric Sturdza. En réalisant d’énormes profits dans sa filiale de Guernesey, soumise à une fiscalité nulle, la banque «a soustrait de manière intentionnelle des montants importants d'impôt durant une longue période», note le jugement.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.