Passer au contenu principal

RencontresLe festival «Dance first. Think later» promet un menu alléchant

Programmé du 21 août au 13 septembre, l’événement mêle genres artistiques, acteurs locaux et internationaux, célèbres et moins connus, autour du corps humain.

Olivier Kaeser est le commissaire du festival multidisciplinaire «Dance First. Think later» et le fondateur de la nouvelle association Arta sperto.
Olivier Kaeser est le commissaire du festival multidisciplinaire «Dance First. Think later» et le fondateur de la nouvelle association Arta sperto.
Steeve Iuncker-Gomez

Le corps humain s’est rappelé à nous avec insistance ces derniers mois. Le corps souffrant, mais aussi celui qui veut rester bien portant: quels mouvements faire? quels gestes éviter? à quelle distance s’approcher les uns des autres? Conçu un an avant la pandémie, le festival «Dance first. Think later» en tire sans l’avoir cherché un surplus de sens, puisqu’il orchestrera du 21 août au 13 septembre des rencontres autour de notre enveloppe charnelle.

Cela prendra la forme d’une exposition dans divers lieux de la ville – le Commun du Bâtiment d’art contemporain, le Mamco, le Musée d’art et d’histoire, la salle de l’Association pour la danse contemporaine, le Grütli – et s’épanouira à travers la danse, des performances, les arts visuels, des films et une parade itinérante menée dans les rues de Genève par Marinella Senatore, guidant ses participants des Bastions à la place Sturm.

Vingt et un projets proposés

«Nous irons saluer le Pavillon de la danse, car notre idée de départ était de faire coïncider le festival avec son inauguration», commente Olivier Kaeser. Le commissaire de l’exposition et directeur de l’association Arta sperto – «expérience artistique» en espéranto – a tenu durant dix ans la tête du Centre culturel suisse de Paris. De retour, il convoque pour «Dance first. Think later» 21 artistes ou paires d’artistes, libres de choisir un lieu ou son contexte, et de créer dans cet espace une pièce nouvelle ou l’adaptation d’une création antérieure.

Le programme est copieux. Puisons dans son déroulé quelques propositions, comme une vidéo dans laquelle Halil Altindere dénonce les troubles politiques et sociaux dans la Turquie d’Erdogan, mettant en scène des ballerines autour du «Lac des Cygnes»; un film sur la figure biblique de Salomé par Pauline Boudry & Renate Lorenz; des jupes de derviches peintes par Alex Cecchetti, enrichies de slogans et proposées au public pour essayage; une performance conduite par Gerad & Kelly dans l’Appartement du Mamco, «Clockwork»; des maquettes de Marie-Caroline Hominal; une sculpture-performance évolutive de La Ribot ou une installation minimaliste d’Olivier Mosset & Jacob Kassay.

«Dance first. Think later» du 21 août au 13 septembre dans divers lieux de Genève, www.artasperto.ch.