Passer au contenu principal

Canton de FribourgLe festival Belluard choisit une formule nomade face au Covid

Les organisateurs de l’événement fribourgeois ont décidé de modifier le calendrier et les lieux de spectacle de la 37e édition «pour permettre à la créativité de s'exprimer» malgré la crise du coronavirus.

Cette 37 édition est la première de la nouvelle directrice Laurence Wagner.
Cette 37 édition est la première de la nouvelle directrice Laurence Wagner.
Dorothée Thébert Filliger

Le Belluard adapte à son tour sa programmation au Covid-19. La 37e édition se déclinera pour certaines créations en version nomade dans différents lieux en Suisse entre l'automne et l'hiver 2020/21. Le festival fribourgeois avait choisi comme thème cette année le monstre et le monstrueux, une prémonition.

Face aux contraintes imposées par l'épidémie, les organisateurs ont finalement opté pour la tenue d'un festival modifié à la fois dans son calendrier et dans ses lieux de spectacle. «Une réinvention nécessaire pour permettre à la créativité de s'exprimer malgré tout», indique le Belluard Bollwerk dans un communiqué.

La première partie du «plan BB», dont le calendrier sera précisé ultérieurement, reprend 25 projets d'artistes de Suisse, de France, d'Italie, de Belgique, du Chili, du Brésil ou encore d'Afrique du Sud.

La salle Fri-Son accueillera le performeur Philippe Wicht et sa création inédite «Horror of me». Le duo fribourgeois Crème solaire enchaînera ses nouveaux tubes. Le label Strecke suivra avec une fête frénétique.

Une rencontre avec l'artiste helvético-togolaise Davide-Christelle est maintenue, éventuellement lors de la fête de l'Ancienne Gare en collaboration avec le Festival International de Films de Fribourg (FIFF) et le Nouveau Monde. L'espace WallRiss/WallStreet présentera de son côté le travail des plasticiennes Leila Niederberger et Ilaria Vinci.

Première édition de la nouvelle directrice

La salle de concerts Bad Bonn de Guin fera résonner le groupe Reymour formé par Luc Bersier et Lou Savary. «Poesie ist kein Luxus», un «format dédié aux écritures contemporaines poétiques», sera verni quant à lui à la Gessnerallee de Zurich avec les voix de Mohamed Almusibli, Stéphanie Rosianu et les chants d'Amina et Mathilde.

Cette 37e édition est la première de la nouvelle directrice Laurence Wagner. D’autres créations et formats sont encore en discussion.

ATS/NXP