Passer au contenu principal

Les mesures de déconfinementLe droit à la santé en tête de l’agenda des droits de l’homme

La haut-commissaire aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, exhorte les États à protéger les travailleurs et les plus démunis lors de la phase déconfinement.

FILE - In this April 9, 2019 file photo, Michelle Bachelet, United Nations High Commissioner for Human Rights, attends a press conference at the Spanish Cultural Center, in Mexico City. Bachelet said on Wednesday, May 6, 2020, that the world should not expect to return to the way things were prior the pandemic, adding that it’s a false dilemma to ask what comes first, health or the economy. (AP Photo/Marco Ugarte, File)
Michelle Bachelet
La haut-commissaire aux droits de l’homme constate que les plus pauvres sont les premières victimes du Covid-19.
FILE - In this April 9, 2019 file photo, Michelle Bachelet, United Nations High Commissioner for Human Rights, attends a press conference at the Spanish Cultural Center, in Mexico City. Bachelet said on Wednesday, May 6, 2020, that the world should not expect to return to the way things were prior the pandemic, adding that it’s a false dilemma to ask what comes first, health or the economy. (AP Photo/Marco Ugarte, File)
Michelle Bachelet
keystone-sda.ch

À Genève, la haut-commissaire aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, exhorte les États à respecter les consignes de l’OMS concernant le déconfinement. Parmi les pays qui ont été les plus touchés, l’urgence est désormais à la relance de l’économie. La Chilienne s’en inquiète, mais elle affirme comprendre le dilemme auquel sont confrontés les gouvernements. «J’ai été une dirigeante politique. Je suis parfaitement consciente de la complexité de cette situation qui impose de faire des choix», a déclaré la haut-commissaire aux droits de l‘homme, qui appelle à trouver «le bon équilibre» pour éviter que le fossé entre pays riches et pays pauvres, entre privilégiés et démunis ne se creuse.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.