Passer au contenu principal

Déchéance de la nationalitéLe Genevois Daniel D. risque de perdre son passeport suisse

Le Secrétariat d’État aux migrations doit statuer concernant le «djihadiste suisse le plus dangereux», parti rejoindre l’État islamique en 2015.

Malgré le fait que des photos le montrent posant comme combattant de l’État islamique et qu’il admet avoir suivi une formation militaire au sein du «califat», le Genevois Daniel D. a toujours nié avoir pris part aux combats.
Malgré le fait que des photos le montrent posant comme combattant de l’État islamique et qu’il admet avoir suivi une formation militaire au sein du «califat», le Genevois Daniel D. a toujours nié avoir pris part aux combats.
DR

Aux dernières nouvelles, datant de février dernier, Daniel D. était détenu dans le centre pénitentiaire de Hassaké, contrôlé par les Forces démocratiques syriennes. Ce djihadiste genevois, binational suisse et espagnol, est visé par une procédure de retrait de nationalité. Le délai de recours est désormais passé. Daniel D. a-t-il saisi son droit de se faire étendre? Le Secrétariat d’État aux migrations (SEM) ne peut répondre aux médias, nous a assuré ce vendredi une porte-parole, «en raison de la protection des données». «Nous ne pouvons communiquer sur les cas individuels.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.